MAROC
03/01/2016 11h:56 CET | Actualisé 03/01/2016 12h:00 CET

Une jeune marocaine raconte son mariage lorsqu'elle était mineure (VIDÉO)

TÉMOIGNAGE - "Ma mère n'était pas là pour stopper ce mariage. Il n'y avait que ma belle-mère. Et ils voulaient juste se débarrasser de moi au plus vite." C'est en ces mots que Jalila, 36 ans, a raconté son mariage, lorsqu'elle avait 16 ans, lors du dernier épisode de l'émission "Kissat al-Nas", diffusée sur Medi1 TV.

Avec des mots francs, la victime a raconté son incompréhension lorsqu'on lui a imposé de se marier aussi tôt. "Je voyais mon mari comme un violeur", a confié la jeune mère de six enfants, qui est toujours mariée aujourd'hui.

LIRE AUSSI:35.152 cas de mariages de mineur selon les derniers chiffres officiels

Contrainte à éduquer ses enfants alors qu'elle était toujours adolescente, Jamila raconte avoir eu des difficultés. "Je pleurais lorsqu'ils se mettaient à pleurer", déplore-t-elle. La jeune mère a été contrainte à quitter l'école également. "J'excellais dans mes études et espérais aller loin", se remémore la jeune femme.

Le mariage des mineurs, un fléau qui persiste

Un peu plus de dix ans après l’adoption du nouveau code de la famille en 2004, le nombre de mariages des moins de 18 ans ne semble pas avoir diminué. Plus de 102.000 unions de filles mineures ont en effet été célébrés au Maroc, entre 2004 et 2014, selon le dernier recensement réalisé par le Haut commissariat au plan (HCP). D'après les chiffres du ministère de la Justice et des libertés, ce phénomène a même connu une recrudescence ces dernières années. Le Maroc enregistrait 18.000 cas de mariages de mineurs en 2004, contre 35.000 en 2013. Cela concerne aussi bien le milieu urbain où sont contractés 43% des mariages de mineurs que le milieu rural.

Galerie photoLes meilleurs et les pires pays pour les femmes selon le Forum économique Mondial Voyez les images

LIRE AUSSI: