ALGÉRIE
03/01/2016 07h:24 CET | Actualisé 03/01/2016 07h:24 CET

Douze policiers irakiens tués dans une attaque de l'EI

AFP

Le groupe Etat islamique (EI) a tué dimanche au moins 12 membres des forces de sécurité irakiennes dans des attaques suicide perpétrées à l'intérieur d'un camp militaire près de Tikrit, selon des responsable de la sécurité.

Les attentats ont visé les forces de la police de la province de Ninive (nord) qui s'entraînaient sur la base militaire de Speicher, a affirmé à l'AFP un responsable de la police.

Les kamikazes de l'EI ont profité du brouillard pour s'introduire dans Speicher, a précisé Mahmoud al-Sorchi, porte-parole de la force paramilitaire formée pour reprendre aux jihadistes les territoires perdus dans la province de Ninive.

Les policiers ont réussi à tuer sept assaillants mais trois d'entre eux ont été capables de déclencher les explosifs qu'ils portaient, a-t-il indiqué, en précisant que trois officiers se trouvaient parmi les 12 tués.

20 policiers ont été également blessés au cours de l'attaque qui s'est produite en milieu de nuit, selon lui.

Cette dernière a été revendiquée par l'EI, qui a affirmé que sept kamikazes avaient réussi à entrer sur l'immense base située à environ 160 km au nord de Bagdad.

Dans un communiqué publié en ligne, le groupe jihadiste précise que son commando a pu atteindre le centre du camp où s'entraînent quelque 1.200 recrues, provoquant des affrontements qui ont duré quatre heures.

L'EI a récemment subi des revers en Irak en perdant le contrôle de la ville de Ramadi, chef-lieu de la grande province occidentale d'Al-Anbar, reprise fin décembre par les forces irakiennes. Ces dernières veulent désormais tenter de reconquérir les territoires perdus dans le nord, en particulier Mossoul, la deuxième ville du pays et chef-lieu de Ninive.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.