MAROC
30/12/2015 08h:44 CET | Actualisé 30/12/2015 08h:44 CET

Maroc: 50.000 signatures pour la pétition qui exige l'annulation des retraites des politiques

AL Aoula

POLÉMIQUE - Le débat sur les retraites des parlementaires et des ministres n'est pas prêt de se calmer. En témoigne la pétition pour l'annulation de ces indemnités, qui a recueilli quelque 50.000 signatures en à peine 10 jours.

Sur ipetitions.com, où la requête a été publiée, la chroniqueuse marocaine Mayssa Salama Ennaji s'adresse au roi Mohammed VI et dénonce "l'austérité budgétaire" qui a mené à "la décompensation de produits alimentaires de première nécessité, du carburant et du gaz", ainsi que "la réforme de retraite et le prolongement de la durée de travail".

LIRE AUSSI: Charafat Afilal, "ministre à deux francs" pour les internautes

La chroniqueuse estime que plusieurs ex ministres ayant connu des scandales médiatiques bénéficient pourtant d'une retraite: "Malgré leurs démissions, ces ministres reçoivent une retraite à vie", écrit-elle.

Pour rappel, ce mouvement de contestation, qui reste pour l'heure limité aux réseaux sociaux, a été déclenché suite aux propos de la ministre déléguée chargée de l'Eau Charafat Afilal sur le plateau de l'émission de débat Daif Al Aoula. La ministre PPS avait estimé que le parlementaire reçoit "jouj frank" (deux sous, en arabe) pour sa retraite. Des propos qui ont suscité l'indignation mais aussi une vague de détournements sur le web.

Galerie photoLes membres du gouvernement marocain Voyez les images

LIRE AUSSI :Le style, c'est l'homme: Quel homme ou femme politique marocain a le plus de style?