MAROC
30/12/2015 11h:34 CET | Actualisé 05/01/2016 08h:11 CET

Le Maroc vient d'approuver 21 projets d'investissement pour un montant de 38,08 milliards de dirhams

DR

INVESTISSEMENT - "Il fut un temps où les investissements se concentraient au niveau de l'axe Casablanca-Rabat, cette période est révolue", a estimé Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique lors d'un point de presse ce mercredi 30 décembre au siège du ministère.

Cette rencontre a eu lieu suite à la deuxième Commission des investissements de 2015, qui s'est tenue ce matin sous la présidence du chef du gouvernement afin d'approuver 21 projets d'investissement pour un montant de 38,08 milliards de dirhams. Ces initiatives, qui devraient être déployées à partir de 2016 devraient créer pas moins de 4.467 emplois directs, selon le ministre.

Dynamiser le secteur de l'emploi

Les projets en question, dont le détail ne peut être dévoilé "pour cause de confidentialité avec les entreprises engagées" se répartissent sur l'ensemble du royaume. "La ventilation des projets sur l'ensemble des régions est apte à dynamiser le secteur de l'emploi dans l'ensemble du royaume", a souligné Moulay Hafid Elalamy.

En effet, 58,14% des investissements, qui ont nécessité une enveloppe de 22,23 milliards de dirhams, seront des projets "éclatés", c'est-à-dire que leur lieu d'implantation se fera dans plusieurs villes. La région Casablanca-Settat devrait malgré tout accueillir 40,09% des investissements approuvés avec une enveloppe budgétaire de 15,36 milliards de dirhams, loin devant les régions de l'Oriental, Fès-Meknès et Rabat-Salé-Kenitra avec un investissement cumulé de 680 millions de dirhams.

Cette approche, déjà mise en marche en 2015, devrait surtout se refléter aussi sur le front de l'emploi. Sur les 4.467 emplois directs qui seront générés, 74% se feront hors Casablanca (3.307 emplois). 860 emplois directs seront générés dans la région Casablanca-Settat, soit 19% du total des emplois annoncés.

La part du lion revient à l'industrie

Pour ce qui est des secteurs, l'industrie s'accapare la part du lion avec 52%, soit 20 milliards de dirhams du total des investissements cumulés. Ce secteur devrait générer 66% des emplois annoncés. Viennent ensuite les télécommunications avec 42% du total des investissements. "Le secteur de télécommunications a évolué de manière significative en un rien de temps. Pour la prochaine étape, il est nécessaire que les opérateurs investissent dans les infrastructures, qui gagneraient à être renforcés afin de passer à la vitesse supérieure", a déclaré le ministre de l'Industrie. Le secteur de l'énergie arrive à la troisième position avec 5% des investissements annoncés, juste avant le tourisme et les loisirs avec 1%.

LIRE AUSSI:Peugeot Citroën annonce son "offensive commerciale" sur le Maroc: Entretien avec Carlos Tavares, président du directoire

Lors de cette conférence de presse, Moulay Hafid Elalamy a également un bilan de l'activité industrielle en 2015 et présenté les actions de la Commission des investissements. "L'année 2015 a connu une forte augmentation tant sur le plan d'investissement que sur celui des emplois projetés", assure le ministère de l'Industrie. En terme de montants d'investissements, une évolution de 47,36 milliards de dirhams a été constatée par rapport à fin 2014. Idem pour le nombre d'emplois directs générés qui ont doublé en un an, passant de 4.057 en 2014 à 8.452 en 2015.

Galerie photoLes 6 mauvais coups de 2015 dans l’industrie automobile Voyez les images