16/12/2015 05h:48 CET | Actualisé 29/12/2015 07h:09 CET

CFC News: La semaine économique et financiére au lundi 21 décembre 2015

FINANCE – Emprunts obligataires, émission de bons de trésor et investissements conséquents: Tour d’horizon de l’actualité économique et financière africaine s’achevant le lundi 14 décembre 2015.

Maroc : Maghreb Steel compte émettre un emprunt obligataire de 91 millions de dollars

Le Conseil déontologique marocain des valeurs mobilières (CDVM) a récemment donné son accord à l’émission d’un emprunt obligataire d’un montant de 895 millions de dirhams (91 millions de dollars) par le sidérurgiste marocain Maghreb Steel.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la restructuration de la dette de Maghreb Steel, qui connaît des difficultés financières. Elle permettra en effet la conversion des billets de trésorerie existants en obligations et, par conséquent, le reprofilage de l’encours de la dette privée de la société.

L’opération porte sur l’émission 8950 obligations de valeur 100 000 de dirhams chacune. Elle sera effectuée en deux tranches plafonnées respectivement à 537 millions de dirhams et 358 millions de dirhams. La période de souscription s’étalera du 21 au 23 décembre.

Maghreb Steel est conseillé pour cette opération par le cabinet Norton Rose Fullbright Morocco sur le plan juridique, alors que BMCE Capital s’occupe du volet financier.

Nigéria: Emission de bons de trésor pour 339 millions de dollars

Le Nigeria prévoit d’émettre des bons de trésor d’un montant de 67,45 milliards de nairas (environ 339 millions de dollars) le 24 décembre, a annoncé la Banque centrale dans un communiqué.

Ces émissions auront des échéances de 3 mois (28,12 milliards de nairas) et de 6 mois (39,33 milliards de nairas). Elles seront réalisées en utilisant le système d'adjudication à la hollandaise (technique de vente au cours de laquelle les obligations sont mises aux enchères à un prix plus élevé que leur valeur qui sera progressivement abaissée jusqu'à ce que les titres de dette trouvent acheteur).

Le Nigeria a multiplié ces derniers mois l’émission de bons de trésor en vue de mobiliser des ressources internes de nature à lui permettre de faire face à la forte chute des prix du pétrole sur le marché international.

Afrique Subsaharienne : L’IFC, Falck Danmark et le danois IFU investissent 100 millions de dollars dans la santé

La Société financière internationale (SFI/IFC), filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privée, Falck Danmark A/S le plus grand fournisseur scandinave des soins de santé, et le Fonds danois dédié aux pays en développement ont annoncé qu’ils allaient investir ensemble 100 millions $ dans le secteur de la santé en Afrique subsaharienne.

Dans le cadre de ce projet, les trois partenaires ont lancé une coentreprise baptisée Falck Medical Services Africa A/S. L’IFC et l’IFU ont injecté chacun 20 millions de dollars dans cette entité tandis que Falck Danmark A/S a apporté 60 millions de dollars.

Le principal objectif de cette opération est d’accompagner le développement de cliniques africaines offrant des soins de santé primaires à des coûts généralement inférieurs à ceux des hôpitaux.

Nous sommes ravis de collaborer avec la SFI et d’étendre notre présence à l'Afrique subsaharienne, où beaucoup de personnes n'ont pas accès à des soins abordables et de bonne qualité, a déclaré le vice-président exécutif de Falck Danmark A/S, Hans Jensen, cité dans le communiqué.

Cet investissement reflète notre stratégie de partenariat avec des fournisseurs internationaux de soins de santé ayant l’expertise technique nécessaire pour former des réseaux offrant des soins de santé de qualité à des prix abordables, a souligné de son côté Mary-Jean Moyo, responsable du développement des secteurs des services, de l’industrie et de l’agrobusiness en Afrique subsaharienne au sein de l’IFC.