MAROC
25/12/2015 09h:14 CET | Actualisé 28/12/2015 06h:06 CET

Une plateforme d'accueil pour faciliter l'implantation des sociétés chinoises au Maroc

Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, et Li Guisheng, Président du groupe ISI Golden Age International Holding Co. Lt, le 23 décembre à Rabat
Ministère de l'Industrie
Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, et Li Guisheng, Président du groupe ISI Golden Age International Holding Co. Lt, le 23 décembre à Rabat

INDUSTRIE - Une lettre d’intention portant sur le développement d’un partenariat avec le groupe chinois ISI Golden Age International Holding Co. Lt, a été signée mercredi à Rabat par le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, et le Président du groupe, Li Guisheng.

En vertu de cette lettre, le groupe chinois va créer une plateforme d’accueil et d’accompagnement visant à faciliter l’implantation des sociétés chinoises au Maroc, alors qu’un fonds d’investissement dédié sera mis en place par le groupe chinois, selon un communiqué du département d’Elalamy.

"Il s’agit d’une démarche importante pour fédérer les investisseurs chinois désirant s'installer au Maroc et développer ainsi plusieurs secteurs d'activité, notamment l'automobile, l'aéronautique et le textile", a notamment souligné le ministre marocain de l’Industrie.

C’est une "bonne opportunité pour renforcer la présence du groupe au Maroc après son installation à Tanger et à Kenitra et attirer davantage d'investisseurs chinois vers le royaume", a indiqué pour sa part Li Guisheng.

LIRE AUSSI:Comment le Maroc compte se positionner comme une plaque tournante des relations entre la Chine et l'Afrique

La signature de cette lettre intervient suite à la rencontre de Elalamy et Guisheng lors du Forum sino-africain des entrepreneurs organisé les 26 et 27 novembre dernier à Marrakech et auquel avaient pris part quelque 400 dirigeants d’entreprises africaines et chinoises, investisseurs et décideurs.

Le groupe ISI Golden Age International Holding Co. Ltd est spécialisé dans le développement, la fabrication et l’installation de moyens manuels, automatisés et spéciaux pour les secteurs industriels tels que l’automobile, le ferroviaire, les énergies et l’industrie en général. Il est présent à travers 5 sociétés et des bureaux de représentation établis à Pékin, Shanghai, Wuhan, Paris et Turin.

Ces dernières années, les échanges entre Rabat et Pékin ont augmenté, faisant de la Chine le quatrième partenaire commercial du royaume avec 5,4% des parts du marché marocain, derrière l’Espagne, la France et les Etats-Unis. Une croissance qui s’explique par la très forte progression des exportations, en particulier des phosphates et leurs dérivés. Toutefois, la balance reste déséquilibrée, avec un déficit de plus de 23 milliards de dirhams pour le Maroc.

Le Plan marocain d'accélération industrielle 2014-2020, lancé en avril 2014, compte parmi ses chantiers stratégiques le raffermissement du partenariat économique Maroc-Chine, et l'attraction des IDE (investissements directs à l'étranger) chinois au Maroc.

LIRE AUSSI: