ALGÉRIE
27/12/2015 12h:54 CET | Actualisé 27/12/2015 13h:42 CET

Décès de Hocine Aït Ahmed: hommage des anciens du MALG et Ali Haroun, minute de silence à Paris

DR

Les hommages et les manifestations de sympathies se sont multipliés après l'annonce du décès de Hocine Aït Ahmed alors que sur les réseaux sociaux de nombreux Algériens ont exprimé leur émotion et leur respect à l'égard d'un combattant déterminé de la liberté et de la dignité.

L'Association du MALG (Ministère de l'armement et des liaisons générales) durant la guerre de Libération nationale a rendu hommage ce dimanche 27 décembre au défunt militant Hocine Aït Ahmed, "incarnation nationale idéale de la résistance contre l'occupant français", décédé mercredi 23 décembre à Lausanne en Suisse.

Dans un communiqué signé par le président de cette association, Dahou Ould Kablia, les membres du MALG ont exprimé leur respect "à la mémoire du regretté Hocine Aït Ahmed, homme et militant qui incarnait l'idéal de résistance contre" l'occupant français.

Le même document, cité par l'APS, a souligné le rôle du militant algérien au déclenchement de la Révolution 1954, "messager clairvoyant du FLN aux Nations Unies pour faire connaître la voix d'un peuple farouchement décidé à recouvrer sa liberté et son indépendance".

Dahou Ould Kablia a également rendu hommages aux efforts de Hocine Aït Ahmed pour la construction d'une Algérie "réellement démocratique, fraternelle et moderne qui offrirait à ses enfants (...) la liberté, la paix, la justice et le progrès", conclut la même source.

LIRE AUSSI: Non, Aït Ahmed n'est pas récupérable par les clans, il est l'homme de la nation

Une minute de silence à Paris

Mohand Akli Benyounes, président de l'Association nationale des moudjahidines de la Fédération du FLN de France (1954-1962), a de son côté rappelé que Hocine Aït Ahmed était l'un des "initiateurs de la préparation du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er novembre 1954", ajoutant qu'il fut aussi "le premier représentant de l'Algérie combattante à la conférence de Bandung (Indonésie)".

Il s'agit également d'un "moudjahid infatigable de la lutte pour la libération nationale et du processus démocratique" au lendemain de l'indépendance de l'Algérie, a également rapporté ce dimanche l'APS.

De son côté, Me. Ali Haroun, ex-membre du Haut comité d'Etat (HCE), a mis en exergue le "combat pacifique" de Hocine Aït Ahmed pour la démocratie et son rôle durant la guerre de libération nationale.

A Paris, plus de 200 personnes se sont également rassemblées pour rendre hommage à Hocine Ait-Ahmed, à l'initiative de l'association Algériens des Deux Rives et leurs Amis (ADRA). Un moment "extrêmement émouvant", indique cette ONG dans un communiqué, où le défunt a été honoré par une minute de silence.

"Ses discours, ses prises de positions, ses belles idées, son nationalisme marquants ont été évoqués, à travers les témoignages de personnes qui ont eu la chance de rencontrer cette icône".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.