MAGHREB
25/12/2015 06h:44 CET | Actualisé 25/12/2015 08h:04 CET

Tunisie: Que pensent des députés de différents partis de la loi 52 et de l'article 230 du Code pénal?

In this Nov. 30, 2015 photo, an inmate stands facing the wall as he waits for authorization to walk to his cell inside the Central Prison in Porto Alegre, Brazil. As with many nations in Latin America, the penitentiary system is chaotic and cruel, with violent uprisings across Brazil breaking out frequently as prisoners rebel against horrific conditions. (AP Photo/Felipe Dana)
ASSOCIATED PRESS
In this Nov. 30, 2015 photo, an inmate stands facing the wall as he waits for authorization to walk to his cell inside the Central Prison in Porto Alegre, Brazil. As with many nations in Latin America, the penitentiary system is chaotic and cruel, with violent uprisings across Brazil breaking out frequently as prisoners rebel against horrific conditions. (AP Photo/Felipe Dana)

Emprisonnement et bannissement de six homosexuels, détentions successives de jeunes tunisiens pour consommation de stupéfiants, arrestation d'une mineure de 17 ans par la police, les affaires impliquant une virée liberticide se succèdent.

Depuis quelque temps, la nécessité d'amender certaines lois revient dans les débats. Dans la classe politique se dresse les "pour" et les "contre".

"Le code pénal constitue l'origine de toutes ces affaires. Le réformer est une urgence car il est dépassé, contre productif et contraire à la constitution", a déclaré Yosra Frawes, chargée de mission à la Fédération internationale des droits de l'Homme au HuffPost Tunisie.

"Face à nos appels incessants à une refonte de ce corpus juridique anachronique, les politiques, députés et ministres font la soude oreille, arguant qu'ils ont d'autres 'priorités'', déplore-t-elle.

Qu'en pensent des députés de différents partis, chargés de s'atteler sur ces sujets à l'Assemblée? Le HuffPost Tunisie leur a posé la question.

Galerie photoAvis de certains députés sur la loi 52, l'article 230 du code pénal et les craintes du retour de la répression Voyez les images

LIRE AUSSI: Peine maximale, test anal et bannissement: En Tunisie, la chasse aux homosexuels se durcit

Le ministre de l'Education contre l'incarcération des jeunes consommateurs de cannabis

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.