MAROC
22/12/2015 04h:10 CET | Actualisé 22/12/2015 04h:10 CET

Après César, le MMVI rendra hommage à Faouzi Laatiris et à Alberto Giacometti au printemps prochain

Ce que nous réserve le musée Mohammed VI pour 2016
DR
Ce que nous réserve le musée Mohammed VI pour 2016

EXPOSITIONS - Alors que le Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain (MMVI) vient d'inaugurer sa nouvelle exposition "César, une histoire méditerranéenne", qui rend hommage au célèbre sculpteur César Baldaccini, le 9 décembre dernier, l'équipe du musée rbati planche déjà sur les événements qu’il va accueillir en 2016.

Au programme, un hommage à l'artiste plasticien Faouzi Laatiris à partir de mars 2016. "C'est une figure importante de la création marocaine d'aujourd'hui (…) c'était important de s'intéresser à un artiste marocain après l'exposition consacrée à César", lance Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées (FNM).

Carte blanche

"C'est en discutant avec Abdelaziz Idriss (directeur du MMVI, ndlr) que nous avons eu l'idée de la forme que prendra cet hommage", détaille le président de la FNM. Et c’est une carte blanche que le musée accordera à l'artiste plasticien diplômé de l'Ecole nationale des beaux arts de Tétouan, présenté comme l'un des précurseurs de l'installation au Maroc. "L'occasion d'exposer l'évolution du travail de Laatiris mais aussi de lui donner l'occasion de faire découvrir de jeunes talents". Ces jeunes artistes, sélectionnés par les soins de l’artiste, verront ainsi leurs oeuvres exposées au sous-sol du MMVI, qui a accueille actuellement l'exposition "Main Street" dédiée au graffiti.

Une sculpture vendue à plus de 100 millions de dollars

Un mois après, soit la première moitié d'avril, un grand nom du courant surréaliste sera au centre d'une exposition inédite au Musée Mohammed VI. Les sculptures et peintures du suisse Alberto Giacometti prendront en effet la place de celles de César, au rez-de-chaussée, où se tiennent habituellement les expositions principales. "Des oeuvres de Giacometti qui n'ont jamais été exposées ailleurs seront présentées pour la première fois au Maroc", s’enorgueillit Mehdi Qotbi.

Par quel miracle ? "Nous nous sommes directement adressés à la Fondation Alberto et Annette Giacometti qui ont bien voulu nous prêter quelques unes de ses œuvres. Cela a été rendu possible "grâce au soutien du roi Mohammed VI" et parce que "le musée respecte les normes internationales".

Parmi les oeuvres sélectionnées, le mythique "L'homme qui marche", sculpture emblématique de l'artiste mort en 1966 qui figure sur le recto du billet de 100 francs suisses et dont un exemplaire (il en existe 10) a été vendu à Londres en 2010 à 103 millions de dollars, soit à l’époque la sculpture la plus chère de l'histoire de l'art, avant de se faire détrôner par "L'homme au doigt"… une autre œuvre du sculpteur suisse.

Galerie photo 10 musées marocains à visiter absolument Voyez les images

LIRE AUSSI: