ALGÉRIE
20/12/2015 02h:09 CET | Actualisé 20/12/2015 02h:10 CET

Tendances de la consommation digitale en 2016 : La génération "streaming native" arrive

capture ecran

"Imaginez un monde où les nouvelles technologies sont faciles à utiliser et peu coûteuses, et où les derniers produits atteignent les marchés de masse presque aussi vite qu'ils atteignent les utilisateurs précoces et experts de l'industrie. Ce monde peut effectivement exister, et il peut être celui où vous vivez", écrit Ericsson dans son dernier rapport sur les "dix tendances de la consommation en 2016" (10 hot consumer trends 2016).

La "génération numérique" qui est née avec Internet appartient désormais au passé. C’est la génération "streaming native", celle qui a grandi avec la diffusion de contenus vidéos sur Internet, en particulier sur Youtube, qui arrive.

La génération "streaming native" est sans doute une des principales tendances relevées par Ericsson dans son rapport. L’ancienne "génération numérique", celle qui a grandi avec Internet, est maintenant dans le milieu de la trentaine d’âge. Mais Internet est en train de changer et les nouvelles générations grandissent avec leurs propres comportements", affirme l’étude.

Un des "changements significatifs" entre les deux générations, c’est le "volume de vidéos" regardé sur Internet. Si "en 2011, environ 30 heures de vidéo ont été téléchargée sur YouTube chaque minute", en 2015 la quantité de vidéo est de "plus de 300 heures/minute".

Les 16-19 ans, rois du streaming vidéo

La génération des 30-34 qui est née avec Internet n’est pas très accro à la vidéo online. Seuls 9% de cette génération regarde (en 2015) plus de 3 heures de vidéos par jour sur Youtube. Ils étaient moins de 5% un an plus tôt. Les 16-19 ans sont par contre très voraces en streaming vidéo.

En 2015, ils sont 20% à regarder plus de 3 heures par jour sur Youtube. Ce chiffre est "encore plus grand dans les pays exclusivement anglophones", précise le Dr. Michael Bjorn, l’auteur de l’étude cité par le journal online canadien Métro. "Aux États-Unis, ce sont ainsi 38% des jeunes de 16 à 19 ans qui écouteraient trois heures et plus de Youtube par jour", rapporte la même source.

La génération "streaming native" regarde la vidéo sur les "différentes plates-formes", et consacre environ "59% du temps d'écoute total sur des écrans mobiles, ce qui est beaucoup plus important que les autres les groupes d'âge", selon l’étude de l’équipementier suédois.

Plus précisément, "28% du temps total de visionnement de la vidéo se passe sur les smartphones". Dans la même catégorie d’âge, 16% passent plus de trois heures par jour dans le streaming de la musique.

Economie de partage et intelligence artificielle

Les autres aspects cités par l’étude d’Ericsson concernent généralement le lien "en réseau" qu’est entrain de devenir "un mode de vie" chez les internautes. "L’économie de partage" est de plus en plus perçue comme un des effets de l’Internet. De nombreux usagers des réseaux sociaux "participent à diverses formes de partage de l'économie".

Cela va du partage d’une chambre, de voiture, de vélo et même au partage d’Internet et des prêts de particulier à particulier, selon le document de l’équipementier suédois.

L’intelligence artificielle supplantera les écrans et "permettra l’interaction avec les objets sans la nécessité d'un affichage de smartphone". Aussi, en 2016, le "virtuel deviendra réel" pensent les usagers. "La moitié des utilisateurs de smartphones interrogés veulent une selfie en 3D pour l’utiliser comme avatar pour essayer des vêtements en ligne", d’autres souhaitent des jeux sur smartphones en "360°".

Des "capteurs" dans les mûrs des maisons pour détecter les fuites et autres problèmes, et "mimer les conditions de lumières extérieure". C’est ce souhaitent 55% des sondés. Autre aspect révélé par l’étude : les usagers voudraient des "applications de chat" dont la "consommation de data est gratuite" pour les "situations d’urgence".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.