ALGÉRIE
20/12/2015 03h:40 CET | Actualisé 20/12/2015 05h:53 CET

Syrie: Samir Kantar, figure du Hezbollah et 8 syriens, tués dans un raid israélien près de Damas

Samir Kantar avec Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah
Capture d'écran
Samir Kantar avec Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah

Le doyen des prisonniers libanais et figure connue du Hezbollah libanais, Samir Kantar et huit citoyens syriens ont été tués dans un raid aérien israélien près de Damas.

"Le doyen des prisonniers libanais a été tué samedi soir lorsque des avions de l'ennemi sioniste ont bombardé un bâtiment résidentiel à Jaramana", une ville de la banlieue de Damas, indique un communiqué du Hezbollah publié sur le site de la chaîne de télévision Al-Manar.

Samir Kantar qui purgeait une peine de prison à perpétuité en Israël a été libéré en 2008 dans le cadre d’un échange de prisonnier entre le Hezbollah et l'Etat hébreu.

"Les avions de l’ennemi sioniste ont visé samedi vers 22h15 un bâtiment résidentiel dans la ville de Germana dans le rif de Damas. L’ex-doyen des détenus libanais dans les geôles israéliennes, le Moujahed Samir Kuntar, et plusieurs autres citoyens syriens sont tombés en martyre" rapporte le site de la chaîne Al-Manar..

Selon le correspondant de la chaîne de télévision du Hezbollah, AlManar, huit citoyens syriens ont été également tués au cours de ce raid. "Les services de secours tentent d’évacuer les martyrs des décombres du bâtiment démoli" indique Al-Manar qui met en cause aussi les "milices takfiriste", dans une allusion au Front Nosra et EI.

"Les miliciens takfiristes présents à Jeremana sont connus pour leurs liens avec les services de renseignements israéliens" lit-on sur le site d'El Manar.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), cité par AFP, a confirmé la mort de Samir Kantar en le présentant comme le "chef de la résistance syrienne pour la libération du Golan", un groupe créé depuis deux ans par le Hezbollah pour lancer des opérations dans cette région, selon cette organisation.

En 2008, Imad Moughnieh, haut-responsable militaire du Hezbollah avait été tué en 2008 à Damas. Le Hezbollah avait accusé Israël d'être responsable de sa liquidation.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.