ALGÉRIE
19/12/2015 01h:17 CET | Actualisé 19/12/2015 01h:17 CET

Un Canadien sur trois appuie l'idée de fermer les frontières américaines aux musulmans

DALLAS, TX - SEPTEMBER 14:  Republican presidential candidate Donald Trump speaks during a campaign rally at the American Airlines Center on September 14, 2015 in Dallas, Texas. More than 20,000 tickets have been distributed for the event.  (Photo by Tom Pennington/Getty Images)
Tom Pennington via Getty Images
DALLAS, TX - SEPTEMBER 14: Republican presidential candidate Donald Trump speaks during a campaign rally at the American Airlines Center on September 14, 2015 in Dallas, Texas. More than 20,000 tickets have been distributed for the event. (Photo by Tom Pennington/Getty Images)

Un tiers des Canadiens sont d'accord avec l'idée de fermer les frontières des États-Unis aux musulmans avancée par Donald Trump, candidat à l'investiture républicaine en vue de la présidentielle de 2016.

C'est ce que conclut un sondage Angus Reid effectué du 10 au 13 décembre auprès d'un panel constitué de 1530 internautes du pays. Le coup de sonde n'a pas de marge d'erreur, puisque l'échantillon est non probabiliste.

L'exercice révèle que 33 % des Canadiens sont d'accord avec la proposition du milliardaire, comparativement à 67 % qui sont en désaccord. Parmi ces derniers, 49 % se disent « fortement » en désaccord.

Les Canadiens qui ont voté pour le Parti conservateur lors du dernier scrutin sont les plus susceptibles d'approuver la proposition de Donald Trump : 22 % sont fortement d'accord, tandis que 33 % le sont modérément.

La chef conservatrice par intérim, Rona Ambrose, a cependant déjà fait savoir qu'une telle proposition n'avait pas de place au sein de son parti.

L'idée est beaucoup moins populaire parmi ceux qui ont voté pour les deux autres grands partis : 77 % des Canadiens qui ont voté pour le Nouveau Parti démocratique sont contre l'idée, et cette proportion atteint 82 % chez ceux qui ont voté pour le Parti libéral.

Angus Reid a aussi demandé si l'idée de Donald Trump était mauvaise pour la société parce qu'elle encourageait la peur et la haine, ou si elle était bonne parce qu'elle promouvait une idée allant à l'encontre de la rectitude politique. Près des deux tiers, soit 63 %, des répondants ont opté pour la première option, contre 37 % pour la seconde.

Le sondage révèle également que les Canadiens qui sont moins instruits ou qui vivent dans des régions rurales sont plus susceptibles d'appuyer la proposition du candidat à l'investiture républicaine.

Il conclut aussi qu'une majorité de Canadiens souhaitent que le nom Trump ne soit plus utilisé pour identifier une tour de Toronto ou une autre qui est en construction à Vancouver.

Moins différents des Américains qu'on pourrait le croire

Ces résultats suggèrent que les Canadiens ne sont peut-être pas aussi différents des Américains qu'ils ne pourraient le croire, estime le spécialiste des sondages Eric Grenier, dans une analyse effectuée pour CBC.

Il souligne qu'un sondage Washington Post-ABC mené au même moment a conclu que 36 % des Américains soutiennent l'idée de fermer les frontières aux musulmans, alors que 60 % estiment qu'il s'agit d'une mauvaise option.

M. Grenier, fondateur du site ThreeHundredEight.com, note cependant que ce dernier sondage a été effectué par des entrevues téléphoniques, et que la différence de méthodologie peut influencer les réponses.

Galerie photo Les candidats à la présidentielle américaine 2016 Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.