MAROC
18/12/2015 11h:05 CET | Actualisé 18/12/2015 11h:32 CET

Un nouveau vide-dressing accessible en ligne au Maroc

Jeshop.ma, nouveau rendez-vous du vide-dressing  au Maroc.
DR
Jeshop.ma, nouveau rendez-vous du vide-dressing au Maroc.

E-COMMERCE - Alléger sa garde-robe via Internet est désormais possible au Maroc. Ouvert aux professionnels et aux particuliers, jeshop.ma est principalement dédié aux articles de seconde main, même si "le neuf y occupe une place non-négligeable", lit-on dans un communiqué. Un marché virtuel qui propose des articles de prêt-à-porter pour hommes, femmes et enfants, des accessoires de mode, des vêtements traditionnels (caftans, gandouras et djellabas). L’univers de la maison (intérieur et extérieur) et du high-tech est aussi disponible.

Un premier lancement du site a été effectué en avril dernier, "mais on s’est rendu compte que ce n’était pas la période idéale, à quelques mois de la saison estivale où les gens partent en vacances. C’était plus une période d’essai pour nous afin de dresser un premier bilan sur les points positifs et négatifs du site", explique Narjiss Mossadak, co-fondatrice de jeshop.ma. Depuis fin septembre, l’équipe travaille officiellement "avec tous les matériaux nécessaires pour répondre aux attentes de l’internaute".

Formaliser les ventes entre particuliers au Maroc

Narjiss Mossadak, qui regrette "le manque de professionnalisme et de fiabilité" des ventes entre particuliers au Maroc aspire à "transformer les mentalités et gagner la confiance des consommateurs". Comment? En procédant à un tri "hyper sélectif" des produits soumis par les vendeurs: "si la personne souhaite par exemple vendre un accessoire de luxe à un prix élevé, alors il doit être impeccable. Pas de tâches, pas de trous", exige la co-fondatrice. Un impératif pas toujours requis sur les sites informels comme Facebook et Instagram, sur lesquels le rapport qualité-prix des articles proposés s’avère parfois disproportionné: "ce sont eux nos réels concurrents".

Le e-commerce, un secteur qui attire la clientèle marocaine…

En lançant son vide-dressing en ligne, sa fondatrice entend tirer son épingle du jeu dans un marché qui ne connait pas la crise. Selon Maroc Telecommerce, premier opérateur de commerce électronique du Maroc, le montant des opérations d’achat et de paiement sur Internet est passé de 3,8 millions de dollars en 2008 à plus de 90 millions de dollars en 2012.

Mais si les deals (68%), les voyages (65%) et le matériel informatique (45%) sont les principaux produits achetés en ligne, le prêt-à-porter n'arrive en quatrième position (38%) selon une étude (sur un échantillon de 1.224 personnes) menée conjointement en 2013 par l’Institut d’enquêtes et de sondages Averty et le magazine marocain The Nexties.

LIRE AUSSI: