MAGHREB
17/12/2015 04h:35 CET

Désormais, vos réseaux sociaux seront scrutés si vous souhaitez obtenir un visa pour les États-Unis

banarfilardhi

Les services de l'immigration américains font depuis le début de l'année des recherches sur les réseaux sociaux pour s'informer sur certains candidats aux visas, a indiqué mercredi à Washington le secrétaire à la Sécurité intérieure Jeh Johnson.

"Nous avons commencé à consulter les réseaux sociaux" pour certaines demandes d'entrées sur le territoire américain, a-t-il dit lors d'une conférence de presse, sans préciser lesquelles.

"Consulter les réseaux sociaux est quelque chose que nous devons faire", a-t-il souligné.

"Mais il y a des limites légales à ce que nous pouvons faire", en particulier quand il y a des "communications impliquant un citoyen américain", a-t-il dit.

Certains des contenus des réseaux sociaux sont des "sources ouvertes", d'autres sont "privés", a-t-il aussi indiqué.

La question d'une vérification du profil des candidats à l'immigration sur les réseaux sociaux a été soulevée notamment dans le cas de Tashfeen Malik, auteur avec son mari Syed Farook de la tuerie de San Bernadino en Californie, qui a fait 14 morts le 2 décembre.

Tashfeen Malik avait obtenu un visa de fiancée pour pouvoir entrer en juillet 2014 sur le territoire américain avec Syed Farook, de nationalité américaine, alors qu'elle avait déjà discuté en ligne de jihad et de martyre avec son futur époux.

Mais ce dialogue en ligne était "des messages directs privés", et non des messages publiquement accessibles, a précisé mercredi le directeur du FBI James Comey, selon des propos rapportés par plusieurs médias américains.

"Nous n'avons trouvé aucune trace d'un message public sur un réseau social par l'un d'entre eux, à ce moment là ou après, reflétant" leur volonté de martyre, a-t-il souligné.

LIRE AUSSI: Désolé, ce rêve n'est pas disponible dans votre pays

Les pays sans visa pour les ressortissants Tunisiens

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.