15/12/2015 06h:08 CET | Actualisé 15/12/2015 12h:22 CET

Les vertus sociales du sport: Un patrimoine global à préserver

Simplemente hacelo.<i>(Qué mal puede quedar un eslogan traducido).</i>
Polifemus/Flickr
Simplemente hacelo.<i>(Qué mal puede quedar un eslogan traducido).</i>

SPORT - A l’heure où le monde du sport se trouve parfois malmené par des phénomènes qui tendent à ternir son image, son rôle social demeure très largement approuvé.

Fort de ses multiples valeurs que sont l’esprit d’équipe, le respect de l’autre -incluant l’adversaire et ses supporters- et des règles du jeu, le dépassement de soi, le sport est depuis son origine un vecteur incontestable de lien social.

Traité pour la paix

L’Olympisme moderne et son créateur le Baron Pierre de Coubertin avaient vu juste. Celui qui, à la fin du XIXème siècle s’attela à restaurer les Jeux Olympiques disparus depuis l’Antiquité, a souhaité repenser le sport comme vecteur de paix, porteur d’un message humaniste.

Tels étaient les fondements de cette "nouvelle philosophie" qui contribua fortement au rétablissement des valeurs sociales et de dignité humaine et qui accompagna l’éclosion du sport. Des valeurs incarnées par la Charte Olympique de laquelle sont extraits les principes suivants: "le mouvement olympique a pour but de contribuer à bâtir un monde pacifique et meilleur en éduquant la jeunesse par le moyen du sport pratiqué sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique qui exige la compréhension mutuelle".

Cette philosophie Olympique met ainsi le sport au service du développement harmonieux et instaure alors un langage universel, empreint de valeurs nobles visant le mieux-vivre ensemble et la construction d’un monde meilleur. Aux Jeux Olympiques, les nations s’affrontent dans la paix et le respect mutuel.

Le sport pour tous: un besoin universel

Parmi ses principes fondateurs, l’égalité des chances propre à la rencontre sportive a fait rêver des générations entières à travers l’ascension exceptionnelle de nombreuses figures devenues légendaires, qui ont non seulement servi la cause du sport mais aussi celle des droits de l’homme, s’érigeant en véritables défenseurs de la dignité et de l’égalité.

Mohamed Ali et bien d’autres champions ont su à la fois se hisser à la première marche du podium et mettre leur notoriété au service de ce principe d’égalité, à l’origine de leur succès. Ce principe qui a prouvé son intemporalité, figurait déjà dans la charte olympique: "Toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au Mouvement olympique". Tout est dit.

Le sport est ainsi une activité où l’on se côtoie librement quelle que soit son origine, sa position, son âge. Il est un outil d’intégration privilégié parce qu’il porte naturellement en lui les valeurs de respect, de tolérance et d’effort.

Le sport, miroir de la société

Aujourd’hui, les grands évènements sportifs déchaînent les passions qu’elles soient individuelles ou collectives. Cela renvoie au besoin de se réjouir ensemble, d'éprouver ensemble espoir et déception, de se sentir impliqué dans une aventure collective, de pouvoir peser sur son dénouement...

Autant de sentiments que l’on pourrait prêter aux grandes fêtes religieuses et rassemblements communautaires en tout genre. Mais si le sport est aujourd’hui incontestablement rassembleur et fédérateur, c’est qu’il est le parfait reflet de nos sociétés. Il exalte le mérite, la performance, le dépassement de soi dans des sociétés qui ont fait de la réussite, de la notation, de l’évaluation et de la récompense leurs règles d’or.

Le sport est révélateur des règles et des modèles qu'une société essaie de se donner. Baromètre social ou outil éducatif, le sport joue le rôle de miroir de nos sociétés.

Ces trois vertus combinées font du sport un outil précieux de création du lien social entre les individus. Il est un vecteur efficace d'éducation et d'éveil à la citoyenneté, un outil à fort impact social que les nations se doivent de préserver.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.