15/12/2015 06h:48 CET | Actualisé 15/12/2015 06h:48 CET

L'Union européenne fait appel après l'annulation de l'accord commercial avec le Maroc

L'Union européenne fait appel après l'annulation de l'accord commercial avec le Maroc
DR
L'Union européenne fait appel après l'annulation de l'accord commercial avec le Maroc

JUSTICE - L'Union européenne (UE) va faire appel de la décision de la justice européenne invalidant l’accord agricole signé avec le Maroc au motif qu'il s'appliquait aussi au Sahara, a confirmé lundi la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

"Le Conseil (de l'UE) a décidé de faire appel de la décision du tribunal (européen) et de demander l'introduction de mesures provisoires sous la forme de suspension de l'arrêt afin d'assurer la sécurité juridique complète concernant les effets de l'accord agricole avec le Maroc", a déclaré Mme Mogherini à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles.

"Nos engagements internationaux seront respectés", a assuré la Haute Représentante de l'Union pour les Affaires étrangères, qui avait déjà qualifié vendredi le Maroc de "partenaire primordial dans le voisinage sud".

Jeudi, la justice européenne avait "annulé" un accord "entre l'UE et le royaume du Maroc relatif aux mesures de libéralisation réciproques en matière de produits agricoles, de produits agricoles transformés, de poissons et de produits de la pêche".

Dans un communiqué, le ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération avait "exprimé son étonnement" et exhorté l’UE à prendre "les mesures appropriées en vue de trouver une issue définitive à cette procédure".

"Le Maroc suivra avec vigilance le déroulement de cette procédure, nous attendons de notre partenaire européen de préserver la sécurité juridique des accords qui nous lient", a déclaré lundi lors d'une conférence de presse le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, déplorant un "précédent dangereux".

Un allié précieux

Plusieurs Etats membres de l'Union - comme la France - avaient fait part de leur préoccupation à la suite de la décision du tribunal de l'UE, au moment où les Européens ne veulent surtout pas se brouiller avec le Maroc, un allié précieux dans leur lutte contre la mouvance jihadiste après les attentats de Paris.

"L'UE et le Maroc ont une relation stratégique qui fonctionne très bien dans différents domaines", a souligné lundi le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Ignacio Ybanez.

"Le partenariat entre l'Union européenne et le Maroc est primordial. La France considère que l'accord de libéralisation réciproque de certains produits agricoles en est un élément important", a aussi réagi Paris dès vendredi.