MAROC
15/12/2015 09h:02 CET | Actualisé 15/12/2015 10h:51 CET

Un fonctionnaire de police arrêté en flagrant délit de corruption

Un fonctionnaire de police arrêté en flagrant délit de corruption
DR
Un fonctionnaire de police arrêté en flagrant délit de corruption

CORRUPTION - Un assistant administratif travaillant au 7ème arrondissement de police à Fès a été arrêté en flagrant délit de corruption le lundi 14 décembre par les services de la préfecture de police de la ville. Il recevait une somme de 2.000 dirhams de la part d’une citoyenne.

Les premiers éléments de l’enquête ont révélé que le suspect exerçait du chantage à l’encontre de cette femme. Il lui réclamait la somme de 7.000 dirhams en contrepartie d’intermédiation en sa faveur dans une procédure en cours devant les services de l'arrondissement de police, précise un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Le mis en cause a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent.

LIRE AUSSI: Corruption, violence gratuite, blasphème: Quand la police marocaine dérape (VIDÉOS)

Ce n’est pas une première dans les rangs des forces de l'ordre. En janvier 2015, pas moins de douze policiers ont été suspendus pour motif de corruption. Une décision qui a été prise par la DGSN suite à la publication de plusieurs vidéos sur la toile de "snipers" ayant filmé en caméra cachée des membres des autorités en train de recevoir des bakchichs.

Le cas le plus médiatisé reste celui des deux agents exerçant dans la région de Tan-Tan, filmés par une caméra de type GoPro, fixée sur le casque d'un motard espagnol à qui les gendarmes ont tenté d'extirper quelques billets. Le touriste avait publié l'enregistrement révélant l'identité des deux mis en cause sur la toile. Une vidéo qui a comptabilisé des milliers de vues et a mené à leur suspension le 11 janvier dernier.

Galerie photo Classement des pays arabes corruption Voyez les images