ALGÉRIE
14/12/2015 12h:46 CET | Actualisé 14/12/2015 12h:49 CET

L'instituteur d'Aubervilliers reconnaît avoir inventé son agression

AFP

Il disait avoir été agressé ce lundi matin 14 décembre au cutter et aux ciseaux dans sa classe à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) par un homme qui a invoqué le groupe Etat islamique. L'instituteur d'Aubervilliers a reconnu avoir inventé son agression, a annoncé le parquet de Paris en fin d'après-midi.

Âgé de 45 ans, l'enseignant dont le pronostic vital n'est pas engagé se serait donc blessé volontairement au cou et au front. Il était de nouveau entendu pour comprendre ce qui l'a mené à inventer ce récit, a ajouté le parquet.

Un "homme cagoulé, ganté et vêtu d’une blouse blanche"

Selon Le Figaro, un "homme cagoulé, ganté et vêtu d’une blouse blanche, aurait asséné plusieurs coups de cutter au professeur au niveau de la gorge alors qu'il était seul dans sa classe". Cet "agresseur" était censé porter des chaussures militaires de type rangers et une tenue de peintre. Il était recherché après avoir censément pris la fuite à pied, avait-on appris de sources policières.

Les faits se sont déroulés dans l'école maternelle Jean-Perrin à Aubervilliers, en proche banlieue parisienne, après 07H00, alors que les élèves n'étaient pas encore arrivés. Le parquet anti-terroriste s'était saisi de l'enquête, l'homme ayant raconté que son "agresseur" avait lancé "c'est Daech, c'est un avertissement".

Comme le faisait remarquer un journaliste de Libération sur Twitter, le dernier numéro du magazine de propagande de Daech faisait directement référence aux enseignants.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.