MAROC
13/12/2015 07h:48 CET | Actualisé 13/12/2015 07h:49 CET

Les pharmaciens de Casablanca dénoncent le non-respect des horaires dans les centres commerciaux

HuffPost Maroc

MANIFESTATION – Samedi 12 décembre, quartier de Ain Sebaâ à Casablanca. Plusieurs dizaines de pharmaciens de la région du Grand Casablanca ont observé un sit-in pour dénoncer "le non-respect des horaires réglementaires chez les officines situées dans les centres commerciaux et grandes surfaces". Ce qui selon le Syndicat des pharmaciens d’officine de la wilaya du Grand Casablanca (SPC) créé une concurrence déloyale pour les pharmaciens de garde.

"Les gens se dirigent automatiquement vers les officines qui restent ouvertes dans les grandes surfaces, ce qui impacte négativement les pharmaciens de garde qui attendaient longtemps leur tour”, lâche Aicha Zaoui, pharmacienne et secrétaire générale du SPC.

LIRE AUSSI:Les médecins internes et résidents font leurs gardes en tenue de détenus de Guantanamo (PHOTOS)

“Des mesures disciplinaires ont été imposées par le wali depuis sept mois pour faire respecter la loi mais on enregistre encore des abus (...) Personne n’est au-dessus de la loi. Toutes les officines doivent se plier aux réglementations de la wilaya et du syndicat sans exception, car un pharmacien ne peut pas travailler plus de 12 heures d’affilée", martèle un pharmacien de la région.

Cela fait près d’un an et demi que les pharmaciens du Grand Casablanca se mobilisent contre "l’anarchie qui règne dans le secteur". Ils peuvent toujours saisir l’ordre des pharmaciens pour demander à ce que l’autorisation d’exercer de ceux qui ne respectent pas les horaires soit retirée, mais "cette procédure est compliquée et nécessite beaucoup de temps", explique le syndicat.

LIRE AUSSI: