ALGÉRIE
12/12/2015 12h:15 CET | Actualisé 12/12/2015 12h:18 CET

Une rencontre maghrébine sur les droits de l'Homme interdite par les autorités publiques (LADDH)

Facebook/LADH-770264406319069

Une rencontre maghrébine sur les droits de l'Homme, animée par la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme et la Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains (CMODH), a été interdite ce samedi 12 décembre à Alger, a annoncé la LADDH dans un communiqué.

Cet atelier de formation, organisé à l'adresse des cadres des associations membres de la CMODH, devait durer du 11 au 13 décembre dans le cadre d'un programme comportant des rencontres dans les pays maghrébins. Les participants, représentants d'ONG issus de la Mauritanie, de la Tunisie, du Maroc, ont été interdits d'accès à la salle par des éléments des autorités publiques.

comm sur l'interdiction de l'activité de la Cmodh et les ligues algeriennes des dh (Fr)Communiqué La CMODH, en...

Posté par ‎التنسيقية المغاربية لمنظمات حقوق الانسان‎ sur samedi 12 décembre 2015

Dans son communiqué, la LADDH, qui a affirmé avoir apporté "tous les éclaircissements et les explications sur la nature et les objectifs de cette rencontre maghrébine", organisée "dans le respect des lois en vigueur", a déploré la "persistance injustifiée" de cette interdiction "abusive".

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme et la CMODH, "fortement indignées", ont condamné "l'attitude arbitraire des autorités algériennes". Une interdiction qui "démasque les faux discours de l'Etat algérien, dont les agissements sont contradictoires avec ses engagements en matière des droits humains, a estimé la même source.

Par ailleurs, la LADDH n'a pas manqué de dénoncer, dans le même document, les tergiversations des autorités vis-à-vis de l'organisation non gouvernementale espagnole "NOVACT" et les demandes de visas de ses membres au consulat algérien à Barcelone.

Pour les participants à cette rencontre maghrébine, cette interdiction, tout comme les autres "politiques de répression et d'intimidation", ne les dissuadera pas de "poursuivre et renforcer leurs luttes" pour le respect des droits de l'Homme, ni à entraver leur mission à "bâtir le grand Maghreb sans frontières".

LIRE AUSSI: Violences faîtes aux femmes: des "avancées" pour Amnesty International, qui dénonce les "clauses du pardon"

A LIRE AUSSI PARMI LES BLOGS: Savez-vous que le 10 décembre est la journée mondiale des droits de l'Homme ?

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.