MAROC
11/12/2015 08h:00 CET | Actualisé 11/12/2015 08h:00 CET

Ilyas El Omari du PAM présente son groupe de presse en grande pompe

Ilyas El Omari du PAM présente son groupe de presse en grande pompe
Aic Press
Ilyas El Omari du PAM présente son groupe de presse en grande pompe

MÉDIAS - Jeudi 10 décembre, Sofitel de Rabat. Des figures des milieux politique, économique, culturel et médiatique ont répondu présent à l’invitation du secrétaire général adjoint du Parti authenticité et modernité (PAM), Ilyas El Omari, à la soirée de lancement d’Akhir Saâ ("Dernière heure"), un groupe de presse qui comprend six titres et dispose de sa propre imprimerie.

Dans un cadre mondain, on a ainsi pu apercevoir le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy, celui de l'Agriculture Aziz Akhannouch, de l’Emploi Abdeslama Sadiki, les hommes d’affaires Anas Sefrioui et Abdeslam Ahizoune, des figures du monde de la com’ parmi lesquelles Noureddine Ayouch et Neila Tazi ou encore des patrons de presse (Taoufik Bouachrine…). On remarquera qu’aucune figure du Parti justice et développement (PJD) n’était présente, ni le secrétaire général du PAM, Mustapha Bakkoury.

Le groupe compte un quotidien en arabe, Akhir Saâ, un mensuel en langue amazigh, "Tafoukt", un hebdomadaire francophone, "La Dépêche", un mensuel arabophone, "Afkar", un mensuel féminin, "Likouli Nissae", racheté à Souheila Rikki, qui n’est autre que la porte-parole du PAM. "Qushq", site d’information en arabe qui devrait être décliné en trois langues (français, anglais et espagnol), complète le tableau. A cela s’ajoute une imprimerie. En tout, on parle d’un investissement de 100 millions de dirhams. "C’est un projet qui va créer des emplois", se félicite Abdeslam Sedikki, ministre de l’Emploi, rencontré lors de la présentation.

Akhir Saâ, qui dit défendre "des principes et des valeurs nobles" promet d’être indépendant. "Les promesses n’engagent que ceux qui y croient", sourit en off un membre du PAM. "Le groupe aura sûrement une certaine couleur politique", admet le poète et militant Salah El Ouadie.

Et l'ancien porte-parole du PAM d'ajouter: "En tant que défenseur des droits de l’Homme, je ne peux que me réjouir de la venue sur le marché d’une telle initiative. Nous avons un grand besoin de débats d’idées, d’échange, de liberté d’expression, de supports d’information. J'espère que cette initiative tiendra ses promesses". Bon vent!

LIRE AUSSI: Le magazine de mode international Grazia arrive au Maroc

Galerie photo 5 maires qu’on ne reverra plus Voyez les images