11/12/2015 08h:51 CET | Actualisé 11/12/2015 09h:11 CET

Centrale Danone va-t-elle se retirer de la Bourse de Casablanca?

DR

BOURSE - La Centrale Laitière - récemment rebaptisée Centrale Danone - s’ajoutera-t-elle à la longue liste des entreprises qui ont quitté la Bourse de Casablanca ? La question est sur toutes les lèvres dans les milieux d’affaires depuis ce jeudi 10 décembre, date à laquelle la filiale du groupe Danone qui détenait plus de 90% du capital de la société, a repris ses 5% acquis auparavant par la Société Nationale d'Investissement (SNI). Cette dernière vend alors ses 471.000 titres au cours unitaire de 1.500 dirhams.

Suite à la demande du gendarme de la bourse, le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM), la cotation des titres de capital de Centrale Danone a été suspendue dans la foulée dans l'attente de publication d'informations importantes. Comprendre par informations importantes, l’annonce d’une Offre publique de retrait (OPR). Et pour cause, "une société cotée qui voit sa prise de participation passer à 95% doit systématiquement lancer une OPR, c’est ce que prévoit la loi", explique une source au sein du gendarme de la bourse.

De là à dire que la filiale du groupe Danone prépare son retrait de la bourse de Casablanca, comme annoncé par plusieurs de nos confrères? "Rien n’est moins sûr", indique notre source, qui ajoute que "rien ne l’oblige à le faire" et qu’il est même attendu que "Centrale Danone reste dans la bourse de Casablanca".

Mise à jour

Dans un communiqué diffusé vendredi matin et relayé par Le Desk, l’actionnaire de référence, le français Danone, affirme son "attachement à la cotation des titres de sa filiale, et précise que l’offre publique de retrait (OPR), qui sera lancée dans les prochains jours, répond à de simples impératifs réglementaires".

LIRE AUSSI:

Centrale Laitière devient Centrale Danone et changera d'identité visuelle