09/12/2015 06h:34 CET | Actualisé 09/12/2015 06h:34 CET

CFC News: La semaine économique et financière au lundi 07 décembre 2015

FINANCE – De nouvelles acquisitions en prévision, une introduction en bourse record et la domination grandissante des banques africaines. Tour d’horizon de l’actualité économique et financière s’achevant le lundi 7 décembre 2015 en Afrique.

Afrique subsaharienne : La société américaine de gestion d’actifs étudie 5 nouvelles acquisitions en Afrique subsaharienne pour 2016

Selon Marlon Chigwende, directeur général de Carlyle Sub-Saharan Africa Fund (CSSAF), le groupe américain de private equity Carlyle Group prévoit cinq nouvelles acquisitions en Afrique subsaharienne en 2016.

"Carlyle cible les secteurs de la banque, des biens de consommation, de l’industrie manufacturière et du traitement de données en Afrique subsaharienne pour ajouter cinq nouvelles entreprises de la région à son portefeuille qui compte à ce jour quatre entreprises africaines", a déclaré Marlon Chigwende à l’agence Bloomberg le 1er décembre.

"Nous examinons des opportunités d’acquisitions d’entreprises au Nigeria, en Afrique du Sud, au Mozambique, en Zambie et au Kenya ainsi que certaines entreprises ayant une dimension panafricaine", a-t-il ajouté.

Le groupe américain table sur les excellentes prévisions de croissance de la zone à moyen terme qui en font une des zones les plus dynamiques du monde avec la Chine et l’Inde.

Les premières transactions devraient être annoncées début 2016 selon Marlon Chigwende.

En avril 2014, Carlyle Group avait annoncé le closing final à 698 millions de dollars de son premier fonds d’investissement le Carlyle Sub-Saharan Africa Fund, dépassant les 500 millions de dollars visés.

Carlyle Group est le deuxième plus grand gestionnaire d'actifs alternatifs au monde et a déjà investi dans quatre entreprises africaines, dont la banque nigériane Diamond Bank et le groupe logistique mozambicain J&J Africa. Déjà présent à Lagos au Nigéria et à Johannesburg en Afrique du Sud, le groupe envisage l’ouverture d’un bureau à Nairobi au Kenya afin d’étendre son influence à l’Afrique de l’Est.

Nigéria : IHS annonce la plus grosse introduction en Bourse en Afrique

Isaam Darwish, vice-président exécutif de l’opérateur nigérian d’infrastructures télécom IHS Towers, a déclaré que son groupe envisage une introduction en bourse à Lagos qui constituerait la plus importante introduction d’Afrique. L’opération devrait avoir lieu entre 2016 et 2019.

IHS est détenu à 26% par la société d’investissement Wendel depuis 2012. A l’époque la société familiale française avait déboursé 125 millions de dollars pour l’acquisition de cette part.

"Le calendrier et la décision seront prises le moment opportun. Ce sera la plus grosse IPO d’Afrique", a déclaré Issam Darwish lors du forum des investisseurs Wendel à Paris. Etaient notamment présents lors de l’évènement Emerging Capital Partner, la Société Financière Internationale structure de la Banque mondiale, la Banque de développement des Pays-Bas (FMO) et Investec Asset Management.

Afrique du Sud : 2,5 milliards de dollars mobilisés par le groupe de communication Naspers

Dans le cadre d’un placement privé de 18,2 millions nouvelles actions soit 4,3% de son capital, le groupe de communication sud-africain Naspers a mobilisé 2,5 milliards de dollars à raison de 137 dollars l’action.

L’opération arrangée par Morgan Stanley et Citigroup permettra à la plus grosse entreprise africaine de finaliser l’acquisition du site russe d’annonces Avito pour laquelle 1,2 milliards de dollars seront alloués. L’acquisition est sur le point d’être conclue, les autorisations requises ayant été obtenues.

Le reste de la manne mobilisée permettra de financer l’expansion du groupe sud-africain dans l’e-commerce.

Les titres nouvellement émis feront l’objet d’une introduction à la bourse de Johannesburg dès le 11 décembre 2015 sous réserve d’obtention des autorisations nécessaires.

Banque : Ecobank et Attijari dominent les principales banques françaises en Afrique francophone

Le cabinet Nouvelles Donnes spécialisé dans les problématiques de développement dans les secteurs de la banque et de l’assurance a sorti une étude baptisée BSEM 2015 (Banking Survey-Emerging Markets) qui indique que la croissance des groupes bancaires français en Afrique est en retrait par rapport aux banques africaines.

Avec de forts taux de croissance, le groupe panafricain Ecobank et le groupe marocain Attijariwafa Bank détiennent respectivement 14% et près de 13% des parts de marché du continent et dominent le marché.

A l’inverse les groupes bancaires français majeurs comme BNP Paribas et Société Générale sont les seules banques du top 10 des banques présentes dans la zone à avoir perdu des parts de marché depuis 2007 avec presque 3 points perdus pour passer à 8% et 5% respectivement.

Les parts combinées de la Société Générale, BNP Paribas et le Crédit Agricole sont équivalentes aux parts d’Attijariwafa Bank.