MAGHREB
08/12/2015 11h:59 CET

Tunisie: Les propos régionalistes et insultants d'un rappeur font réagir un député en plénière à l'Assemblée

facebook/G.G.A

Depuis quelques jours, le nom d'un rappeur tunisien revient dans toutes les conversations: Ali Guezguez, alias G.G.A.

Ce rappeur et producteur tunisien, membre du groupe RedStar, a fait couler beaucoup d'encre avec une de ses nouvelles chansons, à tel point que le sujet a été repris à l'Assemblée des représentants du peuple.

Insultant une frange de la population parlant avec le "G" (se prononce "gué"), les accusants d'être des "singes", "incestueux", "zoophiles", "sales", et insultant leurs mères "d'illettrées et tatouées", le rappeur s'attaque au patrimoine tunisien.

Dans sa chanson, le rappeur évoque ces personnes parlant avec le "G" en comparaison de ceux qui utilisent le "Q". Dans le dialecte tunisien, il s'agit d'une même lettre, mais prononcée différemment selon les régions.

La référence "aux mères tatouées" du rappeur désigne le tatouage facial couvrant plusieurs femmes tunisiennes et maghrébines qui est une tradition berbère perdurant dans certaines régions du Maghreb

Après avoir eu connaissance de cette chanson, le député de l'Union Patriotique Libre Mahmoud Khiari a demandé que des poursuites judiciaires soient engagées contre le rappeur: "Ce rappeur Ali Guezguez, lui même ne peut pas prononcer Ali Qezqez, parce qu'il est obligé de prononcer le 'G'. C'est notre dialecte dans le nord-ouest, le centre-est et le sud. C'est notre dialecte et nous en sommes fiers", affirme t-il en plénière.

Pour le député, cela "incite à créer la division au sein du peuple", affirmant que la "moitié du peuple tunisien utilise le 'Q' et l'autre moitié de 'G' ".

Celui-ci affirme en outre, que la chanson du rappeur contient des insultes à l'encontre des habitants de Thala, ce que nie le rappeur dans un post Facebook, tout en affirmant que "ceux qui se plaignent à l'Assemblée des Représentants...L.O.L ce sont des 'beaufs' et doivent être dans un zoo".

Après avoir insulté une partie de la population tunisienne, le rappeur en profite pour régler ses comptes avec un autre rappeur "Weld El 15" et avec le comédien Lotfi Abdelli, qui ont aussi eu droit à leurs flots d'insultes.

Face au déferlement d'insultes de G.G.A dans sa chanson, de nombreux rappeurs tels que Mc Mysterio, Lintrboys, Yosri El Capo ou encore Guito'n sont allés "au clash", à savoir répondre à travers une autre chanson, parfois dans des propos tout aussi insultants.

Sur les réseaux sociaux aussi, la chanson n'a pas laissé de marbre:

Régionalisme up up #gga #freestyle #sousse #tunisie le vrai terrorisme -_-

Posté par ‎لمنجي شدوه‎ sur jeudi 3 décembre 2015

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.