08/12/2015 09h:18 CET | Actualisé 08/12/2015 09h:20 CET

L'OCP réalise de belles performances financières

DR

BUSINESS - Le géant marocain des phosphates ne fait pas que résister à la conjoncture mondiale. Au terme des trois premiers trimestres de l’année, le chiffre d’affaires de l’Office chérifien des phosphates (OCP) a atteint 37,13 milliards de dirhams, en hausse de 6,22 milliards par rapport à la même période en 2014, indique le groupe présidé par Mostapha Terrab dans un communiqué.

L’Ebitda (résultat avant frais financiers, impôts, dépréciations et amortissement) a lui atteint 13,92 milliards, en hausse de plus de 5,36 milliards par rapport à la même période une année auparavant. Sur la même période, ce fleuron de l’industrie marocaine a investi 10,34 milliards de dirhams.

Ces belles performances financières ont notamment été rendues possible grâce à "la hausse des ventes de roche et d’acide grâce à des prix plus élevés" et à "la flexibilité industrielle du groupe par la diversification géographique de ses activités", explique l’entreprise fondée en 1920. En effet, l’OCP s’est positionné davantage sur les marchés indien et africain pour compenser la baisse de la demande brésilienne et la hausse des exportations de phosphates vers la Chine.

Quid des prochains mois? "Nous partageons les prévisions d’une amélioration potentielle des importations d’engrais du Brésil et prévoyons la poursuite du redressement de la demande indienne à la faveur d’une saison de la mousson plus propice. Mais les faiblesses des devises des marchés les plus importants, le mouvement des prix des céréales et les exportations de phosphates vers la Chine restent des éléments d’incertitudes", indique le PDG de l’OCP.

LIRE AUSSI: