MAGHREB
08/12/2015 12h:53 CET | Actualisé 08/12/2015 13h:12 CET

Nombre, origine... les affolants chiffres des jihadistes en Syrie (INFOGRAPHIE)

capture Youtube

INTERNATIONAL - Le nombre de combattants jihadistes présents en Syrie atteint au moins 27.000, selon un rapport publié ce mardi 8 décembre par un institut spécialisé dans le renseignement, qui l'évaluait à 12.000 en juin 2014. "Le phénomène des jihadistes étrangers en Irak et en Syrie est véritablement mondial", indique Soufan Group, basé à New York.

Au total, entre 27.000 et 31.000 jihadistes étrangers originaires de 86 pays seraient présents en Syrie. A titre de comparaison, cela correspond au nombre de réservistes de l'armée française et même à l'effectif d'armées comme celles du Danemark, de l'Autriche ou de la Hongrie. "Ce nombre a plus que doublé" depuis la dernière étude du groupe en juin 2014, "malgré les efforts internationaux pour contenir" Daech et éviter l'afflux de combattants, selon le rapport.

Cette augmentation n'est pas uniforme à travers le monde. Comme vous pouvez le voir dans notre infographie ci-dessous, le nombre de jihadistes en provenance d'Europe occidentale a ainsi plus que doublé et représente désormais un total de 5000, dont 1700 Français, tandis qu'il restait stable en Amérique du nord (280).


6000 jihadistes tunisiens en Syrie et en Irak

Ils sont en outre 8240 en provenance des pays du Moyen-Orient, dont 2500 Saoudiens, et 8000 du Maghreb, la Tunisie restant de loin le premier pays avec 6000 jihadistes présents en Syrie et en Irak. Le nombre de combattants venus de Russie et d'Asie centrale a explosé, de près de 300%, à 4700, dont 2400 Russes. Il y a également 2100 Turcs, selon le rapport.

Ces chiffres se basent sur l'ensemble des données établies par les gouvernements, les organisations internationales et les instituts de recherche au sujet des jihadistes. "Le succès de l'EI dépasse les rêves des autres groupes terroristes, qui apparaissent maintenant démodés, à l'instar d'Al-Qaïda. Il a encouragé des dizaines de milliers de jihadistes à rejoindre ses rangs et inspiré d'autres à devenir sympathisants", souligne Soufan Group.

Selon Soufan Group, entre 20 et 30% des jihadistes étrangers retournent dans leur pays, ce qui constitue un grand défi pour les agences de sécurité alors que l'EI lance de plus en plus d'attaques à l'étranger. Il a ainsi revendiqué les attentats meurtriers en France (130 morts) et plusieurs attaques en Tunisie.

foyers de recrutement des djihadistes en tunisie

Légende: Le graphique montre d'où proviennent plus du tiers des tunisiens jihadistes en Irak et en Syrie. Ils sont originaires de seulement trois endroits qui sont Bizerte, Tunis et Ben Guerdane.

*étude sur un échantillon de 112 individus.

L'existence de ces foyers de recrutement résulte, selon l'étude, "de la nature personnelle du recrutement".

"Rejoindre l'état islamique n'est pas un acte rationnel tant qu'un acte émotionnel, l'implication de la famille ou d'une connaissance proche dans le processus de radicalisation est un déterminant courant du résultat." peut-on lire.

L'étude précise aussi que les zones qui comptent des groupes de jeunes qui affichent des problèmes d'appartenance ou une absence d'objectifs sont plus susceptibles d'être recrutés et à générer un mouvement de recrutement qui passe d'un groupe à un autre.

"Là, comme les foyers se développent, le recrutement via les réseaux sociaux devient moins important que via le contact humain direct, ainsi des groupes d'amis et de voisins se convainquent les uns les autres de se joindre à l'Etat Islamique." ajoute le rapport.

Cet article a été publié sur le HuffPost France. La rédaction du HuffPost Tunisie y a apporté certaines modifications relatives au contexte tunisien.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.