MAROC
06/12/2015 05h:47 CET

Yémen: Daech revendique l'attentat à la voiture piégée ayant tué le gouverneur d'Aden

Yémen: Daech revendique l'attentat ayant tué le gouverneur d'Aden
Yémen: Daech revendique l'attentat ayant tué le gouverneur d'Aden

TERRORISME - Le groupe "Etat islamique" (Daech) a revendiqué dimanche l'attentat à la voiture piégée qui a coûté la vie au gouverneur de la province d'Aden, dans le sud du Yémen, dans un communiqué mis en ligne sur Twitter.

L'organisation terroriste a précisé avoir fait exploser une voiture piégée au passage du convoi du gouverneur Jaafar Saad à Tawahi, quartier résidentiel de la deuxième ville du Yémen.

Dans son communiqué signé "Wilayat Aden/Abyane", deux provinces du sud du Yémen, Daech affirme avoir tué, outre le gouverneur, huit de ses gardes du corps, et menace de commettre d'autres attaques. Le chef des forces de sécurité à Aden, le général Mohamed Moussad, a fait état de sept morts dans l'attentat: le gouverneur et six de ses gardes du corps.

Il s'agit de la deuxième attaque meurtrière de Daech à Aden, où ce groupe terroriste avait déjà revendiqué le 6 octobre une série d'attentats contre le siège provisoire du gouvernement yéménite et des bâtiments militaires.

Situation tendue

Tawahi est connu comme étant un fief de jihadistes armés, de plus en plus visibles dans divers quartiers d'Aden que les autorités peinent à sécuriser. La situation est très tendue dans ce quartier, théâtre samedi d'échauffourées entre des combattants d'Al-Qaïda et des membres de la police militaire, selon des habitants.

Samedi, le président d'un tribunal chargé des affaires de terrorisme, Mohsen Mohamed Alwane, et quatre de ses gardes du corps, qui circulaient à bord d'une voiture à Al-Mansoura, un autre quartier d'Aden, ont été tués par des hommes armés, selon une source de sécurité.

Selon cette même source, un officier de la police, le colonel al-Khadher Ali Ahmed, a également été abattu à Aden par des hommes armés. Ces attaques n'ont pas été revendiquées.

Le Yémen, pays pauvre de la Péninsule arabique, est ravagé par des combats entre les forces loyalistes soutenues par une coalition militaire arabe et des rebelles chiites Houthis pro-iraniens qui se sont emparés de vastes régions, dont la capitale Sanaa.

LIRE AUSSI: Quelle place pour le Maroc dans le conflit au Yémen?