MAGHREB
04/12/2015 09h:51 CET | Actualisé 04/12/2015 12h:51 CET

"One heart, One tree": La Belgo-tunisienne Naziha Mestaoui artiste écologiste transforme la Tour Eiffel en forêt virtuelle lors de la COP 21

La Tour Eiffel s'est vue transformée du 29 novembre au 3 décembre, lors de la Conférence Climat des Nations Unies (COP 21), en forêt virtuelle par l'artiste écologiste belgo-tunisienne Naziha Mestaoui.

Son projet "One heart, One tree" (Un coeur, un arbre) est destiné à projeter des "forêts virtuelles sur la Tour Eiffel pour encourager à reforester la planète".

Mais qu'est-ce que le "One heart, One tree"?

Contactée par le HuffPost Tunisie, Naziha Mestaoui explique que: "'One heart, One Tree' est avant tout un projet citoyen proposant de créer, via une application smartphone, un arbre virtuel qui pousse au rythme du battement de votre cœur".

L'arbre est alors projeté sur la Tour Eiffel, accompagné du prénom de la personne l'ayant acheté ou d'un message qu'il a décidé de faire passer.

tour eiffel

Mais l'initiative ne s'arrête pas à la simple projection virtuelle. Par la suite, les arbres seront réellement plantés dans le cadre d'un programme de reforestation dans un pays que vous choisirez à savoir l'Australie, le Brésil, le Sénégal, l'Inde, la France, le Pérou ou la Côte d'Ivoire. Vous pourrez également suivre l'évolution de votre arbre pendant trois ans grâce à l'application.

"Jusqu'à maintenant, on compte 52.000 arbres qui vont êtres plantés!", dit Naziha Mestaoui.

Allier la nature et la technologie

Elle revient sur le but de cette démarche: "A travers 'One Heart, One Tree', l’objectif est de pouvoir planter des dizaines de milliers d’arbres en utilisant les technologies pour nous reconnecter à la nature."

Cette alliance entre la technologie et la nature est une manière pour cette artiste de faire comprendre que loin des "idées préconçues qui voudraient que les écologistes soit anti-technologie, il n'y a pas d'opposition entre la nature et la technologie, bien au contraire elles peuvent aller de pair."

Pour Naziha Mestaoui, "c'est à nous d'imaginer les ponts entre les différents domaines. L’Art sert avant tout à relier, à révéler le monde, à stimuler l’imaginaire, et élargir le champ des possibles."

L'avenir de la planète est au centre des débats de la COP 21, mais pour Naziha Mestaoui au delà des volontés politiques, c'est la volonté sociale qui peut changer les choses.

"L'avenir dans lequel nous nous dirigeons, l'avenir qu'on veut, c'est nous qui le créons", conclut l'artiste écologiste.

La COP 21, est la 21ème conférence climatique de l'ONU qui se tient à Paris jusqu'au 11 décembre et où un accord contre le réchauffement planétaire doit être signé entre plus de 150 chefs d'Etat.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.