MAGHREB
03/12/2015 11h:51 CET

Ahmed Seddik blâme la députée Olfa Soukri pour avoir parlé en français lors d'une session à l'ARP

رد فعل عنيف من النائب " أحمد الصديق " وذلك إثر التدخل باللغة الفرنسية داخل مجلس الشعب من طرف النائبة " ألفة السكري الشريف "

Posté par ‎Weld braik-ولد بريك‎ sur mercredi 2 décembre 2015

Le député du Front Populaire Ahmed Seddik a reproché à la députée de Nidaa Tounes Olfa Soukri de ne pas s'exprimer en dialecte tunisien ou en arabe lors d'une de ses interventions.

"C'est inacceptable de parler comme si on était dans un parlement européen ou comme si nous n'étions pas au sein d'une institution souveraine", a fustigé Ahmed Seddik. "Remercie-le autant que tu veux, mais fais-le en dialecte tunisien ou en arabe!", a-t-il ajouté, faisant référence à l'intervention de sa collègue.

Le député a ensuite signalé sa désapprobation, en son nom et au nom du bloc du Front Populaire, quant à cette allocution exprimée avec "des phrases entières en français".

Selon l'article 104 du règlement intérieur de l'Assemblée des Représentants du Peuple, "les délibérations à l'Assemblée se passent en langue arabe. C'est au bureau de l'assemblée de fournir les moyens et les mécanismes nécessaires afin de faciliter la participation des députés qui ne maîtrisent pas l'arabe dans les travaux des commissions ou lors de la plénière et ceci dans le but de leur faciliter la compréhension de la langue arabe".

Ce n'est pas la première fois que la fracture linguistique entre les députés fait débat au sein du Parlement. En 2014, un violent échange verbal s'était produi entre la vice-présidente de l'Assemblée Nationale Constituante Meherzia Lâabi et la député Karima Souid. La député Al Massar s'était plainte de l'absence de traduction de l'arabe au français, pourtant assurée par le règlement intérieur de l'institution (Article 77).

Karima Souid avait alors crié à plusieurs reprises "je n'ai pas compris!", Meherzia Lâabidi lui avait répondu "c'est ton problème, pas le nôtre" et a demandé de soumettre la députée au conseil de l'Assemblée.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.