MAGHREB
03/12/2015 12h:58 CET

Jwebi, une plateforme collaborative créée par des Tunisiens pour envoyer vos colis partout dans le monde

Jwebi, qui veut dire "mon courrier" en dialecte tunisien, est une plateforme créée par des Tunisiens résidents à l'étranger et qui met en relation des particuliers souhaitant envoyer des courriers , des petits colis ou acheter un bien ailleurs, avec des voyageurs prêts à les aider.

En lice dans le cadre du concours Wonder Women of Paris qui permettra au lauréat de développer son business, cette start-up est avant tout une plateforme de consommation collaborative.

Contactée par le HuffPost Tunisie, Asma Ben Jemaa, présidente et co-fondatrice de Jwebi explique le concept de cette plateforme: "L’idée est de permettre à tout le monde d’envoyer leurs biens partout dans le monde en moins de 24h à moindre coût.

Ainsi, Jwebi permet à des voyageurs de gagner de l’argent en voyageant, tout en rendant service à des particuliers ayant besoin d’envoyer leur courrier ou de se procurer un bien qu’ils ne trouvent pas chez eux."

L'idée de créer cette plateforme est issue d'un problème vécu par beaucoup d'expatriés tunisiens à l'étranger: L'envoi de documents administratifs.

"Les premières fois, nous avons fait appel aux acteurs historiques, mais une fois sur deux, le courrier arrivait trop tard ou n’arrivait pas du tout. Sans parler des frais d’envoi qui sont souvent prohibitifs. Un des transporteurs historiques demande 140€ pour transporter un document de Paris à Tunis en 48h!", affirme la fondatrice de Jwebi.

Pour les associés de Jwebi, utilisateurs d'autres plateformes de consommation collaboratives telles que Airbnb pour la location et la réservation de logements de particuliers ou encore Drivy pour la location de voitures entre particuliers, l'idée était toute trouvée:

"Nous nous sommes alors demandés pourquoi il n’y avait pas de plateforme collaborative de transport de colis alors qu’il y a des milliards de voyageurs qui voyagent chaque année et qui ont potentiellement de la place pour transporter un bout de papier", indique Asma Ben Jemaa.

En une année d'activité, Jwebi compte 7000 "Jwebers", surnom donné aux utilisateurs de la plateforme couvrant différentes villes partout dans le monde:

"En 2015, nous avons couvert plus de 100 villes: Paris, Tunis mais aussi Rome, New York ou même Bangkok!", avance Asma Ben Jemaa. "Cependant, les pays sur lesquels il y a le plus de transactions pour l’instant sont la Tunisie, le Maroc, l’Algérie et la France, avec comme ville star leur capitale", renchérit-elle.

Dans ce genre de communauté, la confiance est la clé de la réussite, d'où une sélection stricte des "Jwebers":

"Quand vous cherchez un utilisateur sur Jwebi, vous avez accès à son profil avec une série d’informations qui vous permet de savoir si c’est une personne de confiance ou pas. Nous mettons à disposition de nos utilisateurs des outils pour le faire puisqu’ils peuvent faire vérifier leurs comptes sur les réseaux sociaux, leurs adresses mails et leur numéro de téléphone", explique la présidente de Jwebi.

Comme pour tout lancement de start-up, le financement est l'étape la plus difficile à mettre en oeuvre: "Développer une plateforme comme la nôtre et la faire connaitre a un coût, et il est malheureusement beaucoup plus difficile de trouver des financements pour des projets innovants que pour un boucher ou un magasin de vêtements", affirme t-elle.

Mais cela n'altère en rien l'optimisme d'Asma Ben Jemaa: "Heureusement pour nous, il existe des solutions de financement pour les projets innovants en amorçage, et quand on réussit à les avoir, les banques et les autres acteurs du financement suivent."

L’apparition des nouveaux business collaboratifs a changé l'économie mondiale. Une plateforme comme Airbnb vaut aujourd'hui près du double de la chaine hôtelière Accor, sans posséder aucun hôtel.

Cette transformation de l'économie mondiale est une autre source d'optimisme pour les fondateurs de Jwebi: "Le crowdshipping (livraison par la foule) est encore à ses débuts mais nous pensons que c’est l’avenir du transport de courriers et de colis." conclut-elle.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.