ALGÉRIE
02/12/2015 02h:50 CET | Actualisé 02/12/2015 02h:54 CET

Violente charge de Saadani contre Louisa Hanoune accusée d'être un "agent" du général Toufik

saadani

Le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, a violemment chargé, mardi 2 décembre 2015, Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) en l'accusant d'agir pour le compte de "son parrain", l'ancien chef du DRS, le général Mohamed Mediene dit Toufik.

Dans son réquisitoire, le secrétaire général ne s'est pas privé de recourir à l'insulte - Hanoune est "une poule qui caquette beaucoup mais ne pond pas" - et aussi de sombrer sur un terrain de la mise en cause des convictions personnelles en évoquant son athéisme présumé.

"Si Louisa Hanoune arrive au pouvoir cela veut qu'on ne trouvera ni imam, ni mosquée ouverte", "elle défend des idées trotskystes athées qui ont échoué.... Je lui ai déjà promis de démissionner du FLN si elle prononce le mot Bismillah".

Une plongée dans les abysses de la démagogie religieuse qui indique clairement que le secrétaire général du FLN ne se privera de rien pour attaquer la secrétaire générale du PT et les "19".

"Chargée de mission par Toufik"

La charge contre Louisa Hanoune cible surtout le général Toufik, son "parrain" qui serait, selon lui, derrière la demande d'audience des "19" au président Bouteflika qui a suscité un grand trouble au sein du pouvoir.

Saadani qui a constamment parlé de la secrétaire du PT en ne citant que son prénom "Louisa" affirme qu'elle a été "chargée d’une mission par son parrain pour demander une audience auprès du président de la République )" tout comme il "a envoyée Louisa à Saint-Egidio" et "chez le FIS".

C'est le général, qu'il n'a pas cité nommément, qui a permis à "Louisa" d'avoir un "groupe parlementaire" et lui a offert le siège du parti qui est un "immeuble appartenant au DRS". Saadani reproche à Hanoune de n'avoir rien dit "quand le président Boudiaf a été assassiné" et de ne pas avoir réagi "quand 4000 cadres ont été injustement incarcérés ".

LIRE AUSSI :

Quelques rappels à M.Amar Saadani sur le "génial" Chakib Khelil et ses "bienfaits"

Nezzar, Benflis, Hanoune, les réactions à la condamnation du général Hassan deviennent véhémentes

Le secrétaire général du FLN poursuit sa défense de l'ancien ministre de l'énergie, Chakib Khelil soupçonné de corruption dans l'affaire Saipem et qui a été régulièrement critiqué par Louisa Hanoune..

"Depuis le départ de Chakib Khelil, la production nationale d'hydrocarbures a reculé de 50% et les algériens ont été affamés" a-t-il assené avec un aplomb qui ne se soucie guère de la réalité du marché pétro-gaziers.

"Le FLN ne restera pas les bras croisés devant la déstabilisation des institutions de manière non démocratique par une minorité" a-t-il déclaré en évoquant les incidents à l'APN au moment de l'adoption de la loi de finances 2016.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.