MAGHREB
30/11/2015 06h:54 CET | Actualisé 30/11/2015 07h:32 CET

Tunisie: Le mouvement du Peuple demande une audition du président de la République par l'Assemblée

Le parti "Mouvement du Peuple" a appelé lundi, à une audition du président de la République Béji Caid Essebsi à la suite de son discours télévisé de dimanche soir, discours "qui dénote un désir de retour à la situation d'avant le 14 janvier 2011", peut-on lire dans un communiqué.

------------------------------------------------------------------------------------بيان حركة الشعب حول خطاب الرئيس الم...

Posté par ‎Mouvement Echaâb - حركة الشعب‎ sur dimanche 29 novembre 2015

Signé par le secrétaire-général du parti et député Zouheir Maghzaoui, le Mouvement du Peuple estime que "le comportement (du président de la République) ne reflète pas le contenu des dispositions constitutionnelles régissant les pouvoirs de la présidence de la République".

Selon ce parti qui a fait élire trois représentants à l'Assemblée, le président de la République est apparu lors de son discours non pas comme "le président de tous les Tunisiens", mais comme le représentant "du parti qui l'a porté candidat", bien que ce parti apparaisse "incompétent pour exercer la responsabilité du pouvoir".

Le parti appelle l'Assemblée des Représentants du Peuple à mettre un terme à cette "flagrante menace pesant sur la transition démocratique" et à convoquer le président de la République à une audition pour avoir outrepassé" ses "obligations constitutionnelles" d'être au dessus des partis.

L'article 76 de la Constitution tunisienne dispose que "Le Président de la République ne peut cumuler ses fonctions avec toute responsabilité partisane.".

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a appelé dimanche soir le parti Nidaa Tounès, dont il est le fondateur, à "se ressaisir".

M. Caïd Essebsi a en outre reconnu que Nidaa Tounès, le premier parti du pays, passait par une "crise qui s'est aggravée pour arriver à ce qui semble être une impasse", l'obligeant à intervenir. Le président a annoncé avoir choisi 13 personnalités pour qu'elles jouent les médiateurs entre les deux camps qui se disputent la direction du parti, dont l'un est mené par son fils Hafedh.

Le discours du chef de l'Etat a été accueilli par de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, des internautes dénonçant le fait qu'il ait longuement parlé de son parti alors que le pays est en état d'urgence et le Grand Tunis sous couvre-feu depuis le dernier attentat.

Ce sera tout pour aujourd'hui et en réponse au discours anticonstitutionnel du Président de la République hier sur les...

Posté par Karima Souid sur dimanche 29 novembre 2015

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a par ailleurs appelé dimanche soir à la "paix sociale", estimant que l'arrêt des mouvements sociaux participerait à la lutte antiterroriste, alors que son pays a été frappé par un nouvel attentat meurtrier.

LIRE AUSSI:Tunisie: Pour le président de la République Béji Caïd Essebsi, la "paix sociale" participe à la lutte antiterroriste (VIDÉO)

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.