MAROC
30/11/2015 06h:38 CET | Actualisé 30/11/2015 06h:41 CET

Casablanca: Quatre centrales syndicales manifestent contre la politique du gouvernement

Casablanca: Quatre centrales syndicales manifestent contre la politique du gouvernement
MAP
Casablanca: Quatre centrales syndicales manifestent contre la politique du gouvernement

MANIFESTATION - Quatre centrales syndicales ont organisé, dimanche à Casablanca, une marche au cours de laquelle elles ont appelé le gouvernement à satisfaire plusieurs revendications de la classe ouvrière. Entre 10.000 et 20.000 personnes auraient pris part à cette marche selon les observateurs de différents organes de presse, une participation faible au regard de ce qu'attendaient les syndicats.

Cette marche, organisée à l'appel de la Confédération démocratique du travail (CDT), de l'Union marocaine du travail (UMT), de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et de la Fédération démocratique du travail (FDT), a démarré vers 9h30 de la place Ennasr (Derb Omar), avant de sillonner plusieurs avenues et artères de la capitale économique avant de prendre fin, à la mi-journée, devant le siège de la wilaya de la région Casablanca-Settat.

Les manifestants appelaient, entre autres, à l'augmentation générale des salaires et des pensions de retraite, à la réduction de la pression fiscale sur les salariés et à l'amélioration des revenus, outre l'augmentation à 6.000 dirhams des revenus non-imposables, le respect des libertés syndicales et l'abrogation de l'article 288 du Code pénal sur le droit de grève.

Les secrétaires généraux de l'UMT, Miloudi Mokhariq, de la CDT, Noubir Amaoui, de l'UGTM, Mohamed Kafi et de la FDT, Abderrahmane Azzouzi, en plus des "blouses blanches", enseignants chercheurs, et représentants de partis politiques et d'Associations de la société civile ont également pris part à cette marche.

LIRE AUSSI:Quatre syndicats lancent une série de manifestations et une grève générale

Dans une déclaration à la presse, le secrétaire général de l'UMT a souligné que cette marche intervient "après que tous les moyens permettant d'asseoir un dialogue sérieux avec le gouvernement aient été épuisés". De son côté, le secrétaire général de l'UGTM a indiqué que le gouvernement "n'a accordé aucune suite aux revendications de la classe ouvrière".

Pour le secrétaire général de la FDT, c'est "l'indifférence vis-à-vis des revendications de la classe ouvrière" qui a poussé les centrales syndicales à organiser cette marche qui constitue "la première étape d'une série de mouvements de protestation".

Un sit-in général des ouvriers est prévu le 8 décembre à Casablanca, avant la grève générale du 10 décembre qui impliquera la fonction publique et les collectivités locales. Les quatre syndicats ont aussi annoncé l'organisation d'un sit-in des ouvriers à Rabat lors d'une date qui sera donnée ultérieurement.

LIRE AUSSI:Climat social: En 2014, les Marocains ont plus fait la grève qu'en 2013 selon le CESE