ALGÉRIE
29/11/2015 08h:53 CET | Actualisé 29/11/2015 08h:54 CET

Colloque sur la satire dans la littérature populaire

Ahmed Fouad Negm
DR
Ahmed Fouad Negm

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a présidé samedi l'ouverture du colloque arabe sur la satire dans la littérature populaire, organisé sous le thème "la satire dans le texte populaire arabe".

A l'occasion de cette rencontre durant laquelle un hommage a été rendu à plusieurs poètes de différents pays arabes, M. Mihoubi est revenu sur la définition de la littérature populaire, appelant les spécialistes à étudier de ce genre littéraire.

Le ministre a rappelé que la "mémoire culturelle algérienne" est riche en poèmes populaires" sur l'histoire du pays et sur "des histoires d'amour éternelles".

M. Mihoubi qui a été honoré à cette occasion pour son apport dans les domaines de la culture et de la littérature, a honoré à son tour le poète algérien Omar Boudjarda.

Par ailleurs, les poètes Mourad Kadiri (Maroc), Belkacem Abdellatif (Tunisie), Salah Gherouda Ryani (Libye) et Tarek Abou Naga (Egypte), ont été distingués en leur décernant le Bouclier de l'association algérienne de la littérature populaire.

Pour le président de l'association, Toufik Ouamane, le choix du thème de la satire dans la littérature populaire pour cette édition, vise à "mettre en exergue le style d'expression littéraire".

La manifestation se poursuit jusqu'au 30 novembre. Le deuxième jour du colloque sera marqué par des interventions d'académiciens et de chercheurs.

Il s'agite de Mohamed Al-Aribi du Liban sur "la satire dans la poésie d'Ahmed Fouad Najm", Mourad Kadri (Maroc) sur "la satire de l'oral à l'écrit" et Belkacem Chayeb (Algérie) sur "la poésie populaire algérienne, Diwane Essalihine comme exemple".

D'autres intervenants marqueront la deuxième journée à l'instar d'Ikram Achkar (Liban), Faouzi Doghmi (Jordanie) et Tarek Abou Naga (Egypte).

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.