ALGÉRIE
29/11/2015 06h:32 CET | Actualisé 29/11/2015 06h:32 CET

26ème JCC: quatre prix pour le cinéma algérien

APS

Les 26ème Journées cinématographiques de Carthage (JCC) qui prendront fin ce 29 novembre ont été prodigieuses pour les Algériens qui y ont pris part. Le cinéma Algérien y a été gratifié par quatre prix.

Ainsi le jeune cinéaste algérien Hassan Ferhani a reçu samedi à Tunis le Tanit d’Or du meilleur documentaire ainsi que le Tanit d’Or Tahar Chriâa de la première œuvre des 26ème JCC.

Ce premier long métrage de Hassen Ferhani se déroule dans des lieux que les Algérois croient connaître et que le réalisateur invite à redécouvrir tout en s'intéressant aux différents parcours et aspirations d'ouvriers qui vivent sur place.

D'une durée de 100 mn, "Dans ma tête un rond-point", produit par la cinéaste algérienne Narimane Mari a été présenté en avant-première mondiale lors du 26ème Festival international de Cinéma de Marseille (France), en juillet dernier où il avait également reçu le premier prix.

Lors de la cérémonie de remise des prix qui s’est déroulée samedi soir à Tunis, le Prix du meilleur acteur est également revenu à l’algérien Adlane Djemi pour son rôle dans "Madame courage" dernier film du réalisateur Merzak Allouache en compétition dans la catégorie long métrage.

Cette 26ème édition des Jcc, inaugurée le 21 novembre, a vu les trois Tanit (or, argent et bronze) de la catégorie long métrage de fiction décernés respectivement à "L'orchestre des aveugles" du marocain Mohamed Mouftakir, "The endless river" du sud-africain Oliver Hermanus et à "A peine j'ouvre les yeux" de la réalisatrice tunisienne Leyla Bouzid, alors que le réalisateur marocain Nabil Ayouch a reçu une mention spéciale du jury pour "Much loved".

Dans la catégorie court métrage le réalisateur algérien Omar Belkacemi s’est vu attribuer le Tanit de bronze pour son œuvre "Lmuja" alors que le réalisateur Lotfi Bouchouchi en compétition avec son film "Le puits" a, quant à lui, reçu une mention spécial du jury dans la catégorie Première œuvre.

En plus de la consécration de Omar Belkacemi, la catégorie du court métrage a vu le Tanit d’or revenir au tunisien Alaeddin Abou Talen pour "Diaspora" et le Tanit d’argent au sénégalais Aliou Sow pour son œuvre "Terremer".

Les documentaires "Homeland (Irak année zéro)" de l’irakien Abbas Fadhel et "Queens of Syria" de la cinéaste syrienne Yasmin Fedda ont respectivement reçu les Tanit d’argent et de bronze de leur catégorie.

Le bureau de l'Agence de presse algérienne (APS) à Tunis précises que ces 26ème JCC se sont déroulées dans un contexte sécuritaire particulier suite l'attentat terroriste perpétré mardi dernier contre un bus de la sécurité présidentielle dans la capitale tunisienne et qui a coûté la vie à 12 personnes. Cependant, l'affluence du public a été plus plus grande, ont relevé tous les médias, et ce malgré un couvre-feu nocturne et des mesures sécuritaire strictes.

Fondées en 1966 par le cinéaste tunisien Tahar Chriâa, les Journées cinématographiques de Carthage ont pour objectif de mettre en avant le cinéma d'Afrique subsaharienne et du monde arabe, créer des ponts de dialogues entre le Nord et le Sud et proposer une rencontre entre cinéastes et amoureux du cinéma.

Cette 26ème édition a vu la participation de six films algériens à la compétition officielle dont "Babor Casanova" de Karim Sayad et "Contre-pouvoir" de Malek Bensmaïl en plus des œuvres primées.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.