MAROC
26/11/2015 02h:57 CET

Généralisation de la prise de rendez-vous en ligne dans les hôpitaux publics à partir du 1er janvier 2016

Les hôpitaux publics modernisent leur système de prise de rendez-vous
DR
Les hôpitaux publics modernisent leur système de prise de rendez-vous

SERVICES MÉDICAUX – Le ministère de la Santé a annoncé la mise en place d'un nouveau service web ainsi que la généralisation d'un service téléphonique censé faciliter l’accès aux services de Santé aux citoyens, lors d’une conférence présentée par Houcine El Ouardi, qui s’est tenue ce 25 novembre.

"Allo Mawiidi", effectif depuis janvier 2015 dans une dizaine d’hôpitaux publics, sera généralisé à l’ensemble des centres de santé à partir du 1er janvier 2016. Ce service permet de prendre rendez-vous dans l’ensemble des hôpitaux publics à travers la plateforme www.mawiidi.ma ou par téléphone. Les patients pourront ainsi obtenir des rendez-vous en contactant directement les hôpitaux les plus proches.

LIRE AUSSI:La plateforme marocaine DabaDoc pour trouver un médecin en ligne se lance au Nigéria et en Afrique du Sud

"Les lignes téléphoniques dédiées à la prise de rendez-vous ont déjà été installées et 125 hôpitaux ont été formés à la prise de rendez-vous", précise Houcine El Ouardi.

Ce n’est pas tout. Un deuxième service, "Allo Chikaya Santé", dédié à recevoir les plaintes des patients, soit en appelant le 080 100 53 53 ou en se rendant sur le portail www.chikayasante.ma, sera renforcé à travers la "création de 12 points focaux régionaux chargés des questions des droits humains" affiliés au Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) qui interviendront notamment dans le traitement de ces plaintes. "Nous considérons que la santé est un droit primordial, c’est pour cela qu’il fallait mettre en place un service pour recevoir les plaintes des patients", estime le ministre.

Le ministre de la Santé a aussi annoncé sa volonté d'accroître la présence de son ministère sur les réseaux sociaux. En présentant le nombre d’abonnés sur ses comptes Twitter et Facebook, El Ouardi a précisé que ces deux canaux devraient "servir de plateforme d’interaction entre les citoyens et le ministère où ils pourront être tenus au courant de l’ensemble des nouveautés concernant le secteur de la Santé".

Alors que la page Facebook du ministère de la Santé, créée en 2014, totalise plus de 26.000 fans, seulement 190 personnes suivent le fil Twitter de l'institution. Un chiffre qui pourrait s'expliquer par le rythme peu soutenu des mises à jour postées sur ce canal. Depuis sa création le 1er août 2014, seulement 107 tweets ont été postés.

Galerie photo Ces applications 100% marocaines dont vous ne pourrez plus vous passer Voyez les images