MAGHREB
25/11/2015 04h:19 CET | Actualisé 25/11/2015 12h:07 CET

Tunisie: Une 13e dépouille retrouvée, peut-être celle du "terroriste"

A hooded police officer prevents media from aproaching the scene of a bus explosion in the center of the capital, Tunis, Tunisia, Tuesday, Nov. 24, 2015. An explosion struck a bus carrying members of Tunisia's presidential guard in the country's capital Tuesday, killing at least 12 people and wounding more than a dozen others in what the Interior Ministry called a "terrorist act". (AP Photo/Hassene Dridi)
ASSOCIATED PRESS
A hooded police officer prevents media from aproaching the scene of a bus explosion in the center of the capital, Tunis, Tunisia, Tuesday, Nov. 24, 2015. An explosion struck a bus carrying members of Tunisia's presidential guard in the country's capital Tuesday, killing at least 12 people and wounding more than a dozen others in what the Interior Ministry called a "terrorist act". (AP Photo/Hassene Dridi)

Une treizième dépouille a été retrouvée sur les lieux de l'attentat perpétré mardi contre un bus de la sécurité présidentielle à Tunis, et il pourrait s'agir du cadavre de l'auteur de l'attaque, a dit mercredi le ministre de la Santé.

"Nous avons 13 cas de décès, 12 martyrs (...) et une personne que nous n'avons pas encore identifiée. Il se pourrait que ce soit un terroriste", a affirmé Saïd Aïdi à la première chaîne de la télévision nationale.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Walid Louguini, a confirmé que cette treizième dépouille était en cours d'identification, en refusant de se prononcer sur la possibilité qu'il s'agisse de l'auteur de l'attaque.

"Nous voulons vous donner des informations précises", a-t-il dit à la télévision. Des médias tunisiens affirment depuis mardi soir que l'explosion est due à un homme portant une ceinture d'explosifs.

Treize personnes ont été tuées et 20 blessées, dont trois grièvement, dans l'attentat qui a visé mardi un bus de la sécurité présidentielle en plein Tunis, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé communiqué mercredi.

Un précédent bilan faisait état de 12 morts et 20 blessés. Selon un responsable du ministère, une treizième dépouille a été retrouvée sur les lieux de l'attentat.

Douze des victimes sont des membres de la sécurité présidentielle, "la treizième n'a pas encore été identifiée", a-t-il ajouté sous couvert de l'anonymat.

Sur les 20 blessés, "quatre sont des civils", a-t-il précisé.

Une explosion s'est produite en fin d'après-midi mardi à bord d'un bus de la sécurité présidentielle dans une petite rue perpendiculaire à l'avenue Mohamed-V, l'une des principales artères de la capitale.

La nature de l'explosion n'a pas encore été révélée mais "c'est un attentat", a affirmé le porte-parole de la présidence Moez Sinaoui.

Le président Béji Caïd Essebsi a rétabli l'état d'urgence dans tout le pays et instauré un couvre-feu nocturne dans le Grand Tunis.

La Tunisie fait face depuis la révolution de janvier 2011 à l'essor d'une mouvance jihadiste armée responsable de la mort de plusieurs dizaines de policiers et militaires.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.