MAROC
25/11/2015 09h:18 CET | Actualisé 25/11/2015 09h:20 CET

Ce que coûtera au ministère l'augmentation des médecins internes et résidents si leurs revendications sont acceptées

Pourquoi El Ouardi ne pourra pas augmenter le salaire des médecins dans l'immédiat
DR
Pourquoi El Ouardi ne pourra pas augmenter le salaire des médecins dans l'immédiat

MÉDECINE – Pourquoi les négociations entre les médecins internes et résidents, en grève depuis le 1er octobre, et le ministère de la Santé n’avancent pas? Ce mercredi 25 novembre, en marge d’une conférence consacrée à la présentation du nouveau traitement de l’hépatite virale de type C, le ministre de la Santé Houcine El Ouardi a tenu à livrer sa version des faits.

"Nous ne pouvons pas répondre par la positive aux demandes d’augmentation des médecins internes et résidents pour la simple raison que nous n’en n’avons actuellement pas les moyens et que cela doit se faire en concertation avec le ministère des Finances et le gouvernement", a-t-il expliqué.

Pour rappel, la rémunération des médecins internes et celle des médecins résidents non contractuels est fixée à 3.400 dirhams par mois. Les médecins résidents contractuels, eux, disposent d’un salaire mensuel de 8.600 dirhams par mois mais sont obligés de se soumettre à une affectation dans le secteur public pendant les huit ans suivant la fin de leur cursus de spécialisation.

Si El Ouardi consent qu’il n’est pas logique que ces médecins, qui ont effectué un cursus de formation aussi long, soient payés un salaire aussi bas, il explique, chiffres à l’appui, ce que coûteraient les augmentations réclamées par le corps médical au ministère de la Santé, les internes et les résidents bénévoles ayant réclamé une augmentation de 3.000 dirhams et les résidents contractuels une somme supplémentaire de 4.000 dirhams par mois.

"Admettons que l’on augmente les médecins internes et résidents, les autres médecins, les infirmiers et le personnel technique réclameront de revoir leurs salaire à la hausse également", a estimé Houcine El Ouardi.

Le tableau ci-dessous détaille le budget supplémentaire estimé par le ministre de la Santé si augmentations il y a.

Pour El Ouardi, ces calculs sont la preuve que l’on ne peut débloquer la situation dans l’immédiat. "Je ferai de mon mieux pour que leurs salaires augmentent, mais cela ne peut se faire actuellement. Je consacrerai du temps à cela en 2016", a-t-il déclaré. Pour lui, "le message est parvenu au ministère de la Santé et la porte du dialogue est toujours ouverte". "Ce sont mes enfants après tout, je militerai pour améliorer leur situation", a-t-il rajouté.

Par ailleurs, le ministre de la Santé a tenu à rassurer les médecins au sujet de leurs indemnités de gardes, non versées depuis 2007. "Les fonds seront débloqués d’ici fin janvier 2016 et l’ensemble des gardes seront rémunérées depuis 2007."

Galerie photo Les médecins internes et résidents protestent habillés comme des détenus de Gaunatanamo Voyez les images

LIRE AUSSI: