ALGÉRIE
25/11/2015 05h:46 CET | Actualisé 25/11/2015 05h:47 CET

Incendie de Ouargla: l'etat décide de nouvelles mesures de prises en charges des migrants africains

APS

Dix huit (18) personnes de différentes nationalités africaines ont péri et 7 autres ont été blessées dans l'incendie qui s'est déclaré mardi vers 03h00 dans un centre d'accueil de ressortissants africains au chef-lieu de wilaya d'Ouargla, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué de presse rendu public hier soir.

Les informations rendues publiques le matin par la cellule de crise de la wilaya faisait état de 18 morts et d'une soixantaine de blessés. Le ministre de l'intérieur lors de son point de presse faisait état d'une quinzaine de blessés encore hospitalisés alors que les autres ont pu quitter l’hôpital.

Sur les lieux du sinistre, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a animé une conférence de presse dans laquelle il a fait le point sur les mesures opérationnelles qui seront mises en place durant les prochaines semaines pour prendre en charge les ressortissants africains hébergés au centre d’accueil d’Ouargla.

M. Bedoui, qui a présenté, au nom du gouvernement algérien, les condoléances aux familles des victimes de cet incendie, a souligné que "les ressortissants africains hébergés au niveau de ce centre seront pris en charge au plan social et psychologique, afin de leur permettre de surmonter les séquelles de ce drame".

"Nous sommes venus à Ouargla pour nous enquérir de la situation suite à ce sinistre", a ajouté le ministre avant d’indiquer que cette visite vise aussi à prendre des mesures urgentes, dont l’hébergement des ressortissants africains dans un centre provisoire, situé au quartier Saïd-Otba, sur le territoire de la commune d’Ouargla.

Concernant le bilan de ce drame, M. Bedoui a fait état de 15 personnes encore maintenues sous contrôle médical, aux services des urgences et de chirurgie orthopédique, sur la soixantaine de personnes qui avait été admise à l’hôpital suite à ce tragique incendie. Les autres, dont l’état ne suscite pas d’inquiétude, ayant quitté l’hôpital.

Le représentant du gouvernement a, par ailleurs, salué l’élan de solidarité manifesté, dans ces tragiques circonstances, par la population d’Ouargla qui n’a pas tardé à apporter son assistance, à travers diverses contributions en denrées alimentaires et couvertures.

M. Nouredine Bedoui, qui était accompagné, lors de cette visite, du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, et du Directeur général de la Protection civile, Mustapha El Habiri, s’est rendu au chevet des blessés à l’hôpital Mohamed Boudiaf d’Ouargla, pour s’enquérir de leur état et des conditions de leur prise en charge.

La délégation ministérielle a inspecté aussi le centre hébergeant les ressortissants africains, où s’est déclaré l’incendie, et pour lequel une enquête a aussitôt été ouverte par les éléments de la police scientifique relevant de la sûreté de wilaya pour en déterminer les circonstances exactes.

Une cellule de crise a été constituée mardi pour suivre l’évolution de la situation concernant l’incendie qui s’est déclaré tôt ce matin dans le centre d’accueil de ressortissants africains, ouvert en 2014.

Présidée par le wali d’Ouargla, Saâd Agoudjil, cette cellule, qui regroupe plusieurs responsables de wilaya concernés, a entamé, dans la zone de Said-Otba, dans la périphérie d’Ouargla, les démarches de prospection pour abriter un centre de substitution destiné à l’accueil des ressortissants africains, selon les services de la wilaya.

Ont également contribué aux opérations de secours, suite à ce sinistre selon toute vraisemblance d’origine accidentelle, des éléments de l’Armée nationale populaire, ainsi que des bénévoles du Croissant-Rouge algérien et du mouvement associatif local, ont constaté des journalistes de l’Agence de presse algérienne (APS).

Une cellule de crise est également à pied d'oeuvre au ministère des Affaires étrangères (MAE) pour coordonner son action avec l'ensemble des institutions nationales concernées, suite à cet incendie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.