MAGHREB
24/11/2015 09h:41 CET | Actualisé 24/11/2015 09h:41 CET

Tunisie: Avec son piano, Souhayel Guesmi, jeune compositeur de musique, est allé à la rencontre des enfants de Béni Mtir

Souhayl Guesmi a trainé son piano dans une forêt de Béni Mtir (à proximité de Aïn Drahem) pour jouer ses compositions entouré d'enfants de la région.

"J'ai toujours aimé l'idée de faire sortir la salle de concert dehors, d'aller vers les gens plutôt que de les inviter à venir à mon concert", a expliqué Souhayl Guesmi au HuffPost Tunisie.

Le pianiste a débuté l'apprentissage du piano relativement tard, à 15 ans. Il découvre cet instrument à l'Académie de Musique de l'Atlas, évènement qui depuis sept ans est organisée l'été à Béni Mtir. Il y rencontre des virtuoses tunisiens et étrangers. "Je n'avais jamais vu un piano de ma vie. Cette découverte a eu un impact sur moi et a radicalement changé ma vie".

Et depuis, il travaille ses propres compositions qui sont parfois jouées à l'international par des pianistes étrangers, notamment Kimball un musicien américain, qui jouera le 30 novembre à l'Acropolium de Carthage.

Curiosité enfantine

Ce n'est pas la première fois que Souhayl Guesmi se déplace avec son piano pour jouer en plein air. Il a entrepris la même initiative en octobre, mais à Aïn Drahem.

La timidité des enfants face à Souhayl Guesmi a rapidement laissé place à une curiosité pour le piano.

"Au début, les enfants étaient timides, ils ont tenté de comprendre ce que je faisais mais rapidement la curiosité a pris le dessus et ils se sont rapprochés de moi", raconte le jeune pianiste.

souhayel guesmi

Souhayl Guesmi ne s'est pas contenté de jouer ses compositions aux enfants, il a également présenté son instrument.

"Ensuite, j'ai tenté de les faire participer, avec un petit atelier de composition où grâce aux notes de musique, ils devaient écrire leurs noms. C'est basé sur un système d'affectation où chaque lettre de l'alphabet renvoie à une note de musique. C'est une technique utilisée par des compositeurs depuis l'ère baroque", dit-il.

Quand le pianiste tente d'attirer l'attention d'un jeune public, il préconise souvent cette approche qui s'apparente à un jeu pour les enfants. L'enthousiasme est au rendez-vous, et les enfants, les uns après les autres ont tenté de jouer leur nom sur le piano.

Souhayel Guesmi leur présente par la suite une composition qu'il avait composée pour Béni Mtir en 2013 et qui avait auparavant encouragé les habitants à nettoyer le centre du village.

"J'ai voulu instaurer une sorte de tradition avec cette composition. J'ai alors expliqué aux enfants que jouer cette Fanfare avait boosté les habitants pour nettoyer le village. Quand j'ai commencé à jouer, ils ont nettoyé la zone autour de nous", raconte Souhayl Guesmi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.