MAGHREB
23/11/2015 12h:57 CET | Actualisé 24/11/2015 04h:53 CET

Pour l'Association des Droits des Immigrés et des Réfugiés en Tunisie, les animaux sont mieux traités que les réfugiés en Europe (VIDÉO)

L'Association des Droits des Immigrés et des Réfugiés en Tunisie en collaboration avec l'Agence de Conseil en Communication Memac Ogilvy Label Tunisie ont diffusé une vidéo (ci-dessus) intitulée #Like animals (Comme des animaux) qui revient sur l'importance de bien traiter les réfugiés afin de "rappeler à tous l'importance des valeurs humaines qui nous unissent et réveiller les consciences des peuples des deux rives de la Méditerranée".

"Ne les battez pas..."

La vidéo diffusée compare la situation des animaux migrateurs, en prenant l'exemple des pigeons migrateurs venus d'Afrique, qui annuellement, se réfugient au Nord pour survivre. "Quand les conditions deviennent difficiles, quand la nourriture est difficile à trouver... La seule façon de survivre est de partir, avec la promesse de revenir", dit la voix-off sur la vidéo.

Contactée par le HuffPost Tunisie, Syrine Cherif, directrice générale de l agence Memac Ogilvy Label et auteur de l'idée #plstreathemlikeanimals, explique: "Cette vidéo met la lumière sur le fait que l'Europe protège les oiseaux migrateurs en provenance d'Afrique. Cette énergie positive déployée pour les animaux est en contradiction avec l'attitude à l'égard de milliers de réfugiés fuyant les violences".

Si en échappant à un quotidien précaire, les réfugiés rêvent "d'une terre hospitalière", c'est souvent le contraire qui les attend. Les scènes de violence à l'égard des réfugiés projetées dans la vidéo accompagnent le commentaire de la voix-off qui souligne que "chaque année, dix mille êtres humains meurent en tentant d'échapper à la guerres, aux famines..."

"(...) traitez-les comme des animaux"

"Comment une civilisation (l'Europe) aussi regardante sur le droit des animaux, est-elle aussi aveugle sur le droit humain?", s'interroge la directrice artistique.

Elle rappelle également qu'avec le terrorisme, et en vue des derniers évènements en Europe (les attentas de Paris, l'état d'alerte maximale à Bruxelles), les réfugiés seront encore plus maltraités qu'auparavant.

"Les gens oublient mais en Tunisie, nous avons accueilli un million de réfugiés, alors qu'on passait par une période instable. Un million de réfugiés sur onze millions d'habitants, c'est beaucoup, mais nous avons tenté de gérer la situation", dit-elle, avant d'ajouter qu'"en Europe, les animaux ont plus le droit d'existence que les humains. On a oublié l'humanité."

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.