MAROC
23/11/2015 12h:21 CET | Actualisé 24/11/2015 11h:20 CET

Investissements: Le Maroc renforce sa présence sur le marché congolais

ÉCONOMIE - Vendredi dernier, la première édition du forum "Investir au Congo Brazzaville 2015" s’est achevée avec, à la clé, la signature de plusieurs accords de partenariat.

"Investir au Congo Brazzaville n’est pas une messe de plus. Elle aboutira à la signature de plusieurs mémorandum d’entente pour la réalisation des projets porteurs à caractère industriel et non industriel", avait prévenu Isidore Mvouba, le ministre congolais du développement industriel et de la promotion du secteur privé.

Un message entendu puisque la cérémonie de clôture a été marquée par la signature en grande pompe de six accords et partenariats entre différents membres de la délégation marocaine tels que l’ASMEX, Maroc-Export, Casablanca Finance City, la CGEM et les promoteurs d’investissement locaux. Objectif: renforcer l’axe Casablanca-Brazzaville.

A ce titre, l’Agence pour la promotion des investissements API Congo et Maroc-Export ont signé un protocole d’accord visant notamment au développement des échanges vers des pays tiers. Afin de promouvoir les projets de sociétés congolaises auprès de la CGEM tout en développant la coopération, un accord-cadre entre Congo Capital et la CGEM a été signé dans l’enceinte du Palais des Congrès.

LIRE AUSSI:ICB2015: Le Congo présente ses opportunités d'affaires aux investisseurs marocains (VIDÉO)

Congo Capital, l’ASMEX et la Fédération Marocaine de l’Electricité ont également abouti à un protocole de coopération. A noter également, le protocole d’accord entre l’API Congo et Casablanca Finance City Authority pour la promotion de l’investissement au Congo et de CFC ainsi qu’entre Congo Capital et le cabinet Mazars Maroc. Un forum qui s’inscrit donc au début d’un processus de renforcement des relations économiques entre le Maroc et le Congo, puisque d’autres projets en cours de concrétisation devraient également voir le jour à court terme.

"Nous sommes sur un nouveau cycle au Maroc. L’entreprise marocaine était importatrice, elle a dominé son marché local, elle a commencé à exporter et aujourd’hui, elle va vers l’internationalisation et commence à investir dans les marchés partenaires du royaume. Maroc-Export doit maintenant être prêt à répondre au lancement de ce nouveau cycle de développement, d’internationalisation et de rayonnement du Made in Morocco, dans son entourage immédiat et régional", a déclaré au HuffPost Maroc Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc-Export.

Coopération sud-sud

Alors que le Congo vient d’entamer une mutation profonde de son économie avec pour objectif l’émergence à l’horizon 2025, le pays a fait du royaume l’un de ses partenaires de choix. "Il est vrai qu’hier nous nous adressions à la Chine, à l’Union Européenne mais aujourd’hui, il est temps de s’adresser aux pays africains qui ont déjà fait un pas en avant dans ce domaine", a souligné le directeur général du Centre congolais du commerce extérieur.

Outre le Congo, le Maroc entend également renforcer sa présence sur un marché porteur, celui de l’Afrique centrale. A l'occasion du forum, de grandes entreprises marocaines telles que BMCE, Attijariwafa Bank, Cosumar ou encore Platinum Power avaient fait le déplacement.

"C’est une première pierre qui est posée, une première pierre d’immersion et de découverte qui est très prometteuse", s’est félicité pour sa part Abdou Diop, président de la Commission Afrique et Sud-Sud de la CGEM et Executive Partner chez Mazars.

"Maintenant il faut développer un vrai plan d’action pour pouvoir arriver à une vraie construction d’investissements dans ce pays. Il faut que les opérateurs économiques marocains soient dans la dynamique de développement à long terme, et donc qu’ils prennent le temps de revenir, de revoir, car bien souvent, on pèche dans la transformation parce qu’on pèche dans le suivi", a conclu Abdou Diop.

Galerie photo Ces Marocains à la conquête de l'Afrique Voyez les images