MAROC
23/11/2015 03h:05 CET

Opérations anti-terroristes menées à Bruxelles, Salah Abdeslam reste introuvable

REUTERS

TERRORISME - Tension très vive à Bruxelles dimanche soir au deuxième jour "d'alerte maximum" antiterroriste. La ville était quadrillée par l'armée et les forces de l'ordre étaient à la recherche de "plusieurs suspects" pour parer à un "risque d'attentat" semblable aux attaques qui ont fait 130 morts à Paris. Mais le vaste coup de filet n'a pas permis d'arrêter le suspect numéro 1, Salah Abdeslam, toujours en fuite.

En début de soirée, plusieurs témoins et médias ont rapporté qu'une opération était en cours dans le centre de la ville, à proximité de la Grand-Place. L'AFP a confirmé aux alentours de 22 heures qu'il y avait "différentes opérations en cours" en lien avec "la menace terroriste", citant des sources policières. Selon les médias locaux, une autre opération se serait déroulée dans la région de Charleroi, rapporte l'AFP.

Salah Abdeslam reste introuvable

Peu après 23h, le centre de crise du gouvernement belge a annoncé que toutes les opérations étaient terminées.

Lors d'une conférence tenue vers 00h30, le parquet fédéral a annoncé 19 perquisitions à Bruxelles et 3 dans la ville de Charleroi. Au cours de ces perquisitions, 16 personnes ont été arrêtées mais Salah Abdeslam, qui aurait eu un rôle de "logisticien" pendant les attentats de Paris du 13 novembre, n'en fait pas partie. Enfin, selon le parquet, les forces de l'ordre n'ont retrouvé ni armes, ni explosifs.

Cette opération policière a été "assez spectaculaire", a confié auparavant une source proche des autorités. C'est "le fruit d'un travail acharné des services de sécurité qui s'est intensifié ces derniers jours", a-t-elle confié, sans en dire plus sur les résultats de ces perquisitions menées notamment à proximité de la Grand-Place.

Afin de faciliter le travail des équipes d'intervention dans le cadre de cette intervention dangereuse, la police fédérale belge a demandé aux médias de ne pas donner de détails qui pourraient nuire à la sécurité des forces de l'ordre et des habitants.

Une consigne très largement suivie par les médias belges. Et sur les réseaux sociaux, la plupart des internautes respectaient dimanche soir la demande des autorités, noyant même les quelques infos postées notamment sur Twitter sous un déluge de photos de chats sous le mot-clé #Brusselslockdown. La ville reste en état d'alerte maximale ce lundi, et les écoles sont fermées.