20/11/2015 09h:25 CET | Actualisé 28/11/2015 08h:50 CET

ICB2015: Le Congo présente ses opportunités d'affaires aux investisseurs marocains (VIDÉO)

INVESTISSEMENTS - C’est au coeur de Brazzaville que s’est ouvert jeudi le forum international « Investir au Congo Brazzaville ». Pas moins de 800 participants ont fait le déplacement à cette occasion avec en tête une délégation marocaine composée de près de 150 personnes prêtes à échanger sur les opportunités d’investissement dans le pays.

"Le forum qui s’ouvre aujourd’hui a pour ambition d’ouvrir les portes du Congo à toutes celles et tous ceux qui désirent faire des affaires dans notre pays, ils n’auront pas à le regretter tant les opportunités y sont légion", a souligné Isidore Mvouba, le ministre congolais du Développement industriel et de la promotion du secteur privé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture.

Frappé par la chute des cours du pétrole, le maître mot au Congo est désormais celui de la diversification de son économie, notamment par l'industrie qui ne participe qu'à 5% du PIB. « La chute des cours du pétrole a sonné comme un rappel », a déclaré à cet effet le président congolais Denis Sassou Nguesso. Le secteur contribue en effet à hauteur de 90% des exportations du pays, 75% des recettes publiques et pas moins de 60% du PIB.

En dépit d’une situation financière difficile, les autorités congolaises restent optimistes et proclament poursuivre leur marche vers le développement. "Le Congo, un pays émergent en 2025", c’est l’objectif que s’est fixé le gouvernement.

Si le Congo possède de nombreux atouts, le secteur privé reste peu développé et le pays accuse un lourd retard en termes de technologies. Le forum « Investir au Congo Brazzaville » vient ainsi à point nommé et propose un véritable focus sur les principaux secteurs ouverts aux opportunités d’investissement parmi lesquelles l’agriculture et l’agro-industrie, la forêt et l’industrie du bois, les mines, les hydrocarbures, le BTP et la construction, le tourisme ainsi que l’hôtellerie.

Un forum qui s’inscrit donc dans la ligne droite de la stratégie de diversification économique du Congo et constitue une tribune de promotion des opportunités d’investissement pour les partenaires industriels et financiers du pays.

LIRE AUSSI:Maroc-Afrique: Des hommes d'affaires marocains attendus ce mercredi au Congo Brazzaville

A noter que la forte participation marocaine est le fruit d’un partenariat entre Congo Capital Entreprises SA, Maroc Export, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l'Association marocaine des exportateurs (ASMEX).

"L’accompagnement peut se faire soit par le biais d’une assistance technique, mais aussi administrative. Il peut être sur un point d’étude, une phase préliminaire, ou encore prendre la forme d’un co-investissement parce que la société Congo Capital Entreprise n’est pas un interlocuteur passif, mais un interlocuteur actif qui investira au même titre que les potentiels partenaires marocains dans ces projets", assure Ulrich César Kouka, directeur général de Congo Capital Entreprises.

La société pilote d’ailleurs un plan inédit de privatisation de 47 entreprises publiques impulsé par le gouvernement dans le cadre d’un partenariat public-privé. Selon l’opérateur congolais, à travers cette opération, ce sont 3 milliards d’euros de business potentiel qui sont en jeu.

"Nous pouvons tout apporter, encore faut-il que l’on sache avec qui nous allons travailler et comment travailler. Nous pouvons apporter dans plusieurs secteurs, notamment pour tout ce qui est industrie alimentaire, pêche et transformation des produits de la pêche, et pourquoi pas le textile. Le Maroc passe maître en la matière, nous avons un savoir-faire qui est là et on peut éventuellement amener les Marocains à développer ce qui a été mal géré", a souligné pour sa part Hassan Sentissi El Idrissi, président de l'Association marocaine des exportateurs (ASMEX).

Galerie photo Les investisseurs marocains présents en force au Congo Voyez les images