MAROC
20/11/2015 09h:00 CET

Les médecins internes et résidents font leurs gardes en tenue de détenus de Guantanamo (PHOTOS)

MÉDECINE - Les médecins internes et résidents, en grève depuis le 1er octobre, ne manquent pas d'imagination quand il s'agit de faire entendre leurs voix. Le jeudi 19 novembre, les grévistes du Centre hospitalier Hassan II à Fès ont effectué leurs gardes en...tenues oranges. L’opération, portant le hashtag #Mon_crime_avoir_choisi_medecine, compare les médecins à des détenus de Guantanamo, le tristement célèbre centre de détention basé dans le sud-est de Cuba.

L'opération été lancée par les médecins du CHU de Fès et devrait être "reprise par l’ensemble des manifestants dans tous les centres hospitaliers du pays", confie Younes Hammani, président de l’Association des médecins internes et résidents de Fès et membre de la Commission nationale des internes et des résidents, contacté par le HuffPost Maroc.

Le même jour, la Commission nationale des médecins internes et résidents (CNIR) a décidé de hausser davantage le ton en annonçant "mettre fin au service d’astreinte à partir du lundi 23 novembre". Un service censé maintenir une garde continue dans l’ensemble des services hospitaliers. Les urgences sont quant à elles maintenues.

Pour rappel, les médecins internes et résidents exigent des augmentations de salaire ainsi que le versement de leurs indemnités de garde, gelées depuis 2007. La rémunération des médecins internes et celle des médecins résidents bénévoles est fixée à 3.400 dirhams par mois. Les médecins résidents contractuels perçoivent pour leur d’un salaire mensuel de 8.600 dirhams par mois mais sont contraints de se soumettre à une affection dans le secteur public pendant les huit ans suivant la fin de leur cursus de spécialisation. (L'article continue sous le diaporama)

Galerie photo Les médecins internes et résidents protestent habillés comme des détenus de Gaunatanamo Voyez les images

Cette nouvelle forme de contestation fait suite à plusieurs campagnes chocs menées par les étudiants en médecine pour protester contre le service sanitaire obligatoire. En septembre 2015, ils avaient investi la rue en vendant des mouchoirs en papier et en s’improvisant gardiens de voiture afin de démontrer que leurs revenus étaient dérisoires. (L'article continue sous le diaporama)

Galerie photo Les médecins internes et résidents protestent habillés comme des détenus de Gaunatanamo Voyez les images

Le 27 octobre, une nouvelle campagne visuelle été lancée pour critiquer les politiques publiques concernant le secteur de la Santé. Des photos en noir et blanc retouchées présentaient des médecins en blouses blanches, les mains ligotées, parfois suspendus par le cou, le tout accompagné de messages sarcastiques. "J’aurais voulu être pédiatre, mais El Ouardi me traite comme un enfant", lisait-on sur l’une des affiches.

Galerie photo Les médecins internes et résidents protestent habillés comme des détenus de Gaunatanamo Voyez les images

LIRE AUSSI: