MAROC
20/11/2015 09h:33 CET | Actualisé 20/11/2015 11h:08 CET

Ibrahim Maalouf en concert dans le cadre des "Jazzablanca Series" à Casablanca

Ibrahim Maalouf en concert à Casablanca
DR
Ibrahim Maalouf en concert à Casablanca

MUSIQUE – Jazzablanca gagne en prestige. Le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf a de nouveau répondu présent pour la 10e édition du festival Jazzablanca qui se tiendra du 18 au 23 avril prochain dans la Ville blanche. Le musicien s’était en effet produit une première fois lors de l’édition précédente.

Pour son retour, le musicien investira cette fois la scène dans le cadre des "Jazzablanca Series", des concerts organisés tout au long de l’année par le festival. Ce sera le 17 février prochain au Mégarama de Casablanca, ont annoncé ce vendredi 20 novembre les organisateurs sur la page Facebook de l’évènement. Il y interprétera notamment son nouvel album, Kalthoum. Habitué des scènes marocaines, celui qui a remporté la Victoire de la révélation instrumentale de l'année s’était produit au Festival Gnaoua et des musiques du monde en 2014 et au festival Mawazine en 2012.

Des compositions pour le grand écran

Outre ses talents de pianiste et de trompettiste qui lui valent une reconnaissance sur la scène musicale internationale, Ibrahim Maalouf a également composé plusieurs musiques de films, parmi lesquelles la bande originale du biopic de Jalil Lespert sur Yves Saint-Laurent,YSL, sorti en 2013. S’ajoute l’année suivante une collaboration avec la réalisatrice iranienne Sepideh Farsi pour son film Red Rose.

LIRE AUSSI:Le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf retenu quelques heures à la gare du Nord de Paris

L’artiste avait récemment fait parler de lui non pour ses talents de trompettiste, mais pour un délit de faciès dont il a été victime au lendemain des attentats de Paris. Retenu plusieurs heures à la gare du Nord de Paris mercredi 18 novembre dernier pour un signalement "Interpol Positif", Ibrahim Maalouf a été contraint d’annuler sa campagne de promotion à Londres. En outre, il a eu droit à une confiscation de passeport et un interrogatoire, à l’issu duquel il a finalement été autorisé à remonter à bord du train en direction de la capitale britannique.

Galerie photo La programmation Jazzablanca 2015 Voyez les images