MAROC
18/11/2015 05h:22 CET | Actualisé 18/11/2015 16h:43 CET

Tafra, le think tank marocain qui s'intéresse à la question démocratique

DÉMOCRATIE - Une nouvelle association vouée à la question de la démocratie voit le jour. "Tafra est un think tank ayant un statut d’association qui entend participer à l’édification d’un système démocratique au Maroc", nous explique Younes Benmoumen, co-fondateur de l’association avec Karim Hajjaji, tout deux anciens membres de l’association Cap Démocratie Maroc.

Le concept de Tafra repose sur deux piliers: "un volet recherche coordonné par Nabil Mouline (historien et chercheur au CNRS en France, ndlr) en tant que conseiller scientifique et un second, consacré au plaidoyer, qui vise à décliner la production académique du think tank sur des formats plus adaptés au débat public", indique Younes Benmoumen.

LIRE AUSSI:Les 10 savants musulmans qui ont révolutionné le monde

La vidéo de promotion de l’association, publiée le 16 novembre sur Youtube, en est le parfait exemple. Consacrée au centenaire du drapeau marocain, elle décortique sous forme d'animation son historique et ses origines.

D'où vient le drapeau marocain?

La première vidéo didactique réalisée par Tafra explique que l'étendard rouge est apparu "au XVIIe siècle, lorsque les Andalous se sont installés à Rabat et ont fondé une république indépendante". Ce n’est qu’après la signature de l’accord de Fès, en 1912 que le drapeau définitif du Maroc, tel qu'on le connait aujourd'hui, est instauré. "Lyautey réfléchit à un drapeau qui représenterait le Maroc dans les événements internationaux, mais refuse l’usage du drapeau rouge parce qu’il a existé avant la période de la colonisation et ressemble à celui des mouvements de gauche." Après concertation avec l'administration française au Maroc, premier résident général du protectorat français au Maroc décide d’y rajouter une étoile verte à cinq branches. Celle-ci symbolise le courage, le savoir et l'équité du dirigeant. Contrairement à une croyance largement répandue, les cinq branches de représentent pas les cinq piliers de l'Islam.

"Nous nous sommes basés sur un travail académique de Nabil Mouline sur cet emblème national, puis nous en avons fait quelque chose de plus digeste: une vidéo avec des dessins, des animations et de la musique pour raconter l’histoire des drapeaux au Maroc."

Outre le format vidéo, Tafra compte traduire ses études en infographies, articles courts et notes d’information pour toucher un public plus large. Son ambition? "Mettre les sciences sociales au service d’un enjeu d’intérêt national: l’achèvement de la transition démocratique", souligne Younes Benmoumen qui estime que "les sciences sociales constituent un contre-pouvoir".

Le think tank est co-financé par le Fonds européen pour la démocratie (FEDEM) et la Fondation Touria et Abdelaziz Tazi. "De manière générale, nous acceptons les subventions sur la base de conventions stipulant précisément la nature du projet, son planning et son budget", nous explique Younes Benmoumen. Un moyen pour Tafra de "veiller à son entière indépendance scientifique et à ses orientations strictement non partisanes".

Galerie photo Retour en images sur l'histoire du Maroc de 1900 à 1960 Voyez les images