ALGÉRIE
18/11/2015 06h:32 CET | Actualisé 18/11/2015 06h:32 CET

Syrie: au moins 33 morts de l'EI dans les raids français et russes en 72 heures

FILE - In this Monday, Nov. 16, 2015 file photo, Russian President Vladimir Putin reads his notes waiting for British Prime Minister David Cameron for their talks at the G-20 Summit in Antalya, Turkey. For President Vladimir Putin, the terror attacks in Paris marked a watershed moment in relations with the West. This week’s summit in Turkey made it clear that the U.S. and its allies have warmed to the idea of closer ties with Russia, whose help they need to confront the challenge of the Isl
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Monday, Nov. 16, 2015 file photo, Russian President Vladimir Putin reads his notes waiting for British Prime Minister David Cameron for their talks at the G-20 Summit in Antalya, Turkey. For President Vladimir Putin, the terror attacks in Paris marked a watershed moment in relations with the West. This week’s summit in Turkey made it clear that the U.S. and its allies have warmed to the idea of closer ties with Russia, whose help they need to confront the challenge of the Isl

Les frappes aérienne menées par la France et la Russie au cours des dernières 72 heures dans le nord de la Syrie ont causé la mort de 33 jihadistes du groupe Etat islamique (EI), a affirmé mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les raids des aviations française et russe dimanche, lundi et mardi contre des dépôts d'armes, des casernes et des points de contrôle dans la ville de Raqa et ses environs ont fait 33 morts et des dizaines de blessés dans les rangs de l'EI", a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

"Le nombre limité de tués s'explique par le fait que les jihadistes avaient pris leurs précautions. Il n'y avait que des gardes autour des dépôts et des casernes et le plus grand nombre ont été tués sur les barrages de contrôle", a-t-il expliqué.

En tout cas, selon lui, de nombreuses familles de combattants étrangers ont quitté la ville pour trouver refuge à Mossoul en Irak, autre fief de l'EI.

La Russie et la France ont multiplié les raids contre Raqa, capitale de facto de l'EI en Syrie, après les attentats meurtriers de Paris de vendredi et l'attentat contre un avion russe qui s'est écrasé le 31 octobre dans le Sinaï égyptien, tous revendiqués par le groupe jihadiste.

LIRE AUSSI: Poutine promet de trouver les coupables et de les punir

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.