MAGHREB
18/11/2015 06h:15 CET | Actualisé 18/11/2015 09h:55 CET

TUNES: Sabry Mosbah crée la surprise, LABESS en terrain conquis!

HuffPost Tunisie

Plus de 1500 personnes se sont réunies vendredi dernier pour assister au premier concert organisé par TUNES, la tournée de concerts qui s'étale sur toute l'année.

Au programme de cette première soirée, le groupe algérien LABESS et l'artiste tunisien Sabry Mosbah se sont sont partagés la scène de l'Hôtel Carthage Thalasso.

Le HuffPost Tunisie vous propose de revenir sur trois heures et demi de show enflammé.

Un Sabry Mosbah qui a surpris

Partager la scène avec un groupe aussi reconnu que LABESS, aurait pu être un pari risqué pour Sabry Mosbah. Mais il faut croire que la diffusion de son Kitch' Sessions -où il interprète plusieurs de ses chansons- sur Youtube lui a permis de se retrouver devant un public heureux de le voir assurer plus d'une heure et demi de concert.

De Mansi'T , à Moch Minny, en passant par la très demandée reprise de "Ardha alina ya lémima" (vidéo ci-dessous). Il s'est même essayé à "Wadoouni ya lebnét", morceau incontournable de Saliha.

Pour Firas venu assister au concert, Sabry Mosbah aura réussi à convaincre: "Reprendre du Saliha, rarement un cover local n'a été aussi réussi! Et puis le bassiste qui accompagne Sabry est exceptionnel!"

Clou du spectacle, Sabry Mosbah invitera le temps d'une chanson, son père Slah Mosbah à partager la scène avec lui.

Sabry Mosbah aura réussi -avec l'excellent groupe qui l'accompagnait- pour son premier grand concert à être "Lui", et non pas le "fils de".

Mission accomplie.

"Tout va bien"

C'est un Nedjim Bouizzoul seul, guitare à la main, qui monte tout d'abord sur scène pour entamer la deuxième partie du concert TUNES. Connues du public tunisien, les sonorités flamenco, la voix éraillée du chanteur, les chansons aux messages forts, jamais dénuées de sens, ont conquis depuis bien longtemps les amoureux de ceux que TUNES appelle les "musiques actuelles".

Enchaînant chansons sur chansons, invitant Halim Yousfi, ancien chanteur du groupe Gultrah Sound System à chanter, LABESS est parti à la reconquête de son public tunisien avec de nouvelles chansons. Ce même public qui a impatiemment attendu que Nedjim Bouizzoul entame les premières notes de son titre "Ya Babour Ellouh" pour pouvoir rentrer chez lui.

Pourtant pour Brahim, il y'a un goût d'inachevé: " La majorité des personnes est venue pour LABESS, mais ce n'était pas aussi bien que prévu, c'est Sabry qui a créé la surprise. Pendant la première partie, LABESS a tenté de chanter ses nouvelles chansons, pourtant le public voulait entendre les anciennes. Une chanson comme "Ya Babour Ellouh" dure sept minutes, Nedjim Bouizzoul l'a chantée en deux minutes."

Autre bémol de la soirée, la sensation d'étouffement qui a très rapidement pris le dessus sur l'effervescence du concert. "Il faisait chaud, la fumée de la cigarette était insupportable, plusieurs personnes ont décidé de rentrer avant la fin du concert."

LIRE AUSSI: TUNES, la tournée de concerts qui met à l'honneur les "musiques actuelles du monde"

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.