MAGHREB
17/11/2015 12h:44 CET

Tunisie: Des attentats contre des bâtiments sécuritaires et des hôtels déjoués selon une source gouvernementale

Police officers guard the entrance of the National Bardo Museum a day after gunmen opened fire killing scores of people in Tunis, Thursday, March 19, 2015. One of the gunmen who killed tourists and others at a prominent Tunisian museum was known to intelligence services, but no formal links to a particular extremist group have been established, the prime minister said Thursday. (AP Photo/Christophe Ena)
ASSOCIATED PRESS
Police officers guard the entrance of the National Bardo Museum a day after gunmen opened fire killing scores of people in Tunis, Thursday, March 19, 2015. One of the gunmen who killed tourists and others at a prominent Tunisian museum was known to intelligence services, but no formal links to a particular extremist group have been established, the prime minister said Thursday. (AP Photo/Christophe Ena)

Dix-sept personnes ont été interpellées en Tunisie depuis le début du mois lors d'opérations antiterroristes, permettant aux autorités de déjouer des attaques contre des "bâtiments sécuritaires" ou des hôtels, a affirmé mardi un responsable gouvernemental.

"Dix-sept personnes ont été interpellées depuis début novembre dans plusieurs opérations sécuritaires", a indiqué à l'AFP une source à la présidence du gouvernement.

Ces personnes, dont l'identité n'a pas été dévoilée, s'apprêtaient à perpétrer des attaques contre des hôtels ou des bâtiments des forces de sécurité, a-t-elle ajouté.

Plusieurs d'entre elles avaient effectué des séjours à l'étranger auprès d'organisations jihadistes telles que le groupe Etat islamique (EI), a-t-on encore relevé de même source, sans autres précisions.

Cette annonce intervient dans la foulée de l'arrestation de sept femmes accusées de propagande au profit de l'EI ainsi que d'une opération antiterroriste dimanche sur le mont Mghilla (centre) en réaction à la décapitation d'un berger de 16 ans.

Un soldat et un jihadiste présumé ont été tués dans ces combats, d'après le ministère de la Défense. Le meurtre du jeune berger n'a pas été revendiqué.

La Tunisie a été frappée cette année par deux attentats de grande ampleur revendiqués par l'EI, en mars au musée du Bardo à Tunis et en juin dans un hôtel de Sousse, qui ont fait 60 morts. Des dizaines de policiers et militaires ont également été tués par des jihadistes depuis la révolution de 2011.

Le pays compte des milliers de ressortissants combattant actuellement dans les rangs de groupes extrémistes en Irak, en Syrie et en Libye.

Les autorités tunisiennes disent notamment pâtir de la situation en Libye voisine, où le chaos a permis l'émergence de l'EI. Elles ont entrepris la construction d'un mur frontalier d'environ 200 km, afin notamment de lutter contre la contrebande d'armes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.